********************SAVOIR VIEILLIR********************

Publié le par M'amzelle Jeanne

 

 

Savoir vieillir 

 

 

 

 

Vieillir, se l'avouer à soi-même et le dire,

Tout haut, non pas pour voir protester ses amis,

Mais pour y conformer ses goûts et s'interdire

Ce que la veille encore on se croyait permis.

 

Avec sincérité, dès que l'aube se lève,

Se bien persuader qu'on est plus vieux d'un jour

A chaque cheveu blanc se séparer d'un rêve

Et lui dire tout bas un adieu sans retour.

 

Aux appétits grossiers, imposer d'âpres jeûnes,

Et nourrir son esprit d'un solide savoir;

Devenir bon, devenir doux, aimer les jeunes,

Comme on aima les fleurs, comme on aima l'espoir.

 

Se résigner à vivre un peu sur le rivage,

Tandis qu'ils vogueront sur les flots hasardeux,

Craindre d'être importun, sans devenir sauvage,

Se laisser ignorer tout en restant près d'eux

 

Vaquer sans bruit aux soins que tout départ réclame,

Prier et faire un peu de bien autour de soi,

Sans négliger son corps, parer surtout son âme,

Chauffant l'un aux tisons, l'autre à l'antique Foi,

Puis un beau soir, discrètement, souffler la flamme

De sa lampe et mourir parce que c'est la loi.

 

Poème retrouvé dans un classeur

dont  l'auteur est inconnu

 

 

Publié dans POEMES

Commenter cet article

Jeanne Fadosi 11/03/2012 16:39

il y a renoncement à certaines activités ... et l'acquisition de tant de sagesse par ailleurs. Il décrit bien aussi la place à trouver auprès des générations suivantes, savoir ne pas s'imposer tout
en restant près d'eux. il y en a qui devraient en prendre de la graine en ce moment ...
Grâce à Harmonie, nous savons qui a écrit ces vers.
Je ne suis pas tout à fait d'accord avec elle quand elle écrit mettre un nom quelle importance ...
Il est juste de nommer celui qui a eu cette sagesse et qui est injustement oublié.
Cela évite aussi que d'autres sans ta délicatesse, y mettent leur signature indûment ou au moins laissent planer le doute en n'écrivant pas que ce n'est pas d'eux.
...
Même et c'est évident, si d'autres avant lui, ont décrit les mêmes processus ...
Belle fin de dimanche

M'amzelle Jeanne 11/03/2012 20:39



Chère Jeanne !! Je pense comme toi .. il importe peu de savoir qui a fait qui a dit, de toutes façons tout est dans l'air du temps..  J'ai déjà remarqué que les mots sont
différents mais veulent dire la même chose...  que deux écrits peuvent se ressembler. Je n'aime pas le culte de la personnalité... . En ce qui concerne le sujet de
la veillesse cela a été bien pensé et bien écrit, c'est souvent cruel ce temps de la solitude .. il faut savoir ressortir l'histoire des trois petits singes: "ne rien dire, ne rien voir et
ne rien entendre" et comme tu le dis c'est une sorte de renoncement!


Merci de ton passage et de ce partage. Bizzzouxx



pimprenelle 05/03/2012 16:22

Je viens de frémir. J'ai lu plus haut que vieillir c'est cesser d'espérer.
Si c'est cela, autant se laisser mourir.
Non, je suis comme toi, même si je rouspète encore il faut savoir se rappeler tout ce que nous avons fait et ne pas être triste de ne plus pouvoir faire encore TOUTES ces choses.
Il y a, si peu, je n'aurais jamais pensé ouvrir un blog un jour.
J'ai entendu, la semaine dernière, que c'était pour les femmes malheureuses. Quelle tristesse de dire cela.
En tous cas, cela me remet en selle, un peu par force. Parce que je me suis lancé le défi d'y arriver.
Bon après-midi M'amzelle Jeanne.

M'amzelle Jeanne 05/03/2012 17:09



Je viens d'écrire un long com. qui vient d'être effacé ! Je te disais qu'il faut profiter de l'instant présent qui est un cadeau. Que nous devons vivre "ici et maintenant" et remercier du
beaucoup que nous avons sans regretter du peu qui nous manque. Que ce blog est une fenêtre ouverte sur la vie que je remercie celles et ceux qui nous permettent d'échanger nos idées. Nous avons
nos petits handicaps mais tant de jeunes souffrent sur des lits d'hôpitaux.. Alors vive la vieillesse, nous qui avons eu la chance de vivre jusque là et puisque nous pouvons profiter
largement de nos acquits. "Chacun a l'infini qu'il mérite" Octavio Paz


Je t'embrasse.


Jeanne



pimprenelle 05/03/2012 11:12

Bonjour M'amzelle Jeanne,
Un vrai recueil de sagesse.
Mais s'il faut commencer au premier cheveu blanc, j'ai tout faux. Les premiers sont arrivés alors que je n'avais pas encore conscience de vieillir, même si ...
Oui, c'est vrai, il est des choses qu'il faut prendre avec humilité.
C'est la vie, c'est tout.
Parfois c'est rageant.
En ce moment, je suis en train de me demander comment je vais reprendre le jardin d'ici peu. Il sera toujours temps de ressentir le corps à ce moment là.
Je m'inviterais bien pour une petite boisson chaude. J'ai froid dans le dos. La neige n'est pas loin mais elle ne tombe pas ici. D'ailleurs, cette année, elle nous a bien boudés.
Bonne journée à vous.
Bises.

M'amzelle Jeanne 05/03/2012 13:41



Je viens de te répondre... et cela s'est effacé ?? Je te disais que je serais heureuse de te faire soit un chocolat chaud soit un vin chaud aux herbes..


Je n'aime plus le jardin, mes bras sont devenus trop courts ! La terre est devenue si basse..


En vieillisant la vie se réduit et il faut peu pour nous occuper et nous rendre heureux.


Je te souhaite une belle soirée et je t'embrasse



Monik 04/03/2012 18:46

C'est un magnifique poème sur la vieillesse... Je l' ai dans mes petits carnets mais je ne connaissais pas son auteur... Mais quelle bonne idée, j' ai eu, de venir te souhaiter un bon dimanche...
(rires)... J'emporte avec moi le nom de François Fabié... Merci, M'amzelle Jeanne !!!
Es-tu "Mamie"... Oui ?... Alors "bonne fête des grand-mères !! Bisous.
Monik (Mokalona)

M'amzelle Jeanne 05/03/2012 12:17



C'est adorable d'être venue me souhaiter la fête des grand mères.. je le suis 3 fois et 2 fois arrière.. Ce poème est bien utile pour nous faire comprendre et admettre certaines choses...


Je file te voir chez toi et je t'embrasse.


Jeanne



mansfield 01/03/2012 19:03

Un rappel essentiel de ce que vieillir veut dire, il ne s'agit pas de résignation mais d'un lâcher prise qui marque une forme de solidité et d'équilibre.

M'amzelle Jeanne 01/03/2012 21:04



C'est exactement cela Mansfield. Profiter à chaque instant de nos acquits, sans peur, sans crainte ni regrets de tout laisser lorsque la flamme ne trouvera plus de cire pour nous
faire briller.. vivre.


Merci pour ton commentaire avisé.


Bizzzouxx de Jeanne