Pour le COUCOU DU HAIKU & a.f.d.j. "Les SOLDES"

Publié le par M'amzelle Jeanne

 

 

 

 

Tout doit disparaître
Bonnes affaires à petits prix
Les soldes font le plein

 

 

 

SOLDES.jpg

 

 

 

D'autres se précipitent
Derrière un camion de riz
Ce, gratuitement

 

 


Publié dans HAIKUS

Commenter cet article

EvaJoe 24/01/2014 09:51

Coucou,

Tu n'as pas tenté l'aventure pour le gris..

Si tu te décides je repasserais

Belle journée

EvaJoe

M'amzelle Jeanne 24/01/2014 10:42



C'est fait.. tu m'as donné envie !
Merci.. Il y a du soleil ici..



fanfan 23/01/2014 07:58

Chacun ses priorités!

M'amzelle Jeanne 23/01/2014 16:57



Il est vrai que parfois.. cela fait rudement du bien de pouvoir s'acheter quelques "fringues"



Martine 23/01/2014 06:36

Bonjour Jeanne,

J'aime beaucoup le parallèle entre les deux haïkus. cela donne de l'ampleur au sujet
Bravo Jeanne
Douce journée à toi
Bises
Martine

M'amzelle Jeanne 23/01/2014 16:56



Heureuse de lire ton gentil commentaire Martine..
Merci ! Comme dit Fanfan chacun ses priorités.. et dans certains, cas cela fait tellement de bien de faire les magasins !!!



dimdamdom59 21/01/2014 21:36

Tellement vrai Jeanne!!! Samedi je suis allée à Lille avec mon mari, non pas pour faire les soldes, mais pour conduire ma mère qui avait un séminaire de yoga (oui oui, ma mère qui a 78 ans est
formatrice et professeur de yoga et tu sais quoi, je n'en fais pas hihi)Nous sommes arrivés à Euralille qui est un grand complexe commercial,j'ai eu envie de rebrousser chemin.J'ai eu comme un
malaise de voir ces gens qui courraient après une reconnaissance. Tu vois le simple fait d'avoir un smartphone alors qu'ils n'ont rien pour habiller convenablement leurs gosses . Qu'ils préfèrent
acheter des chaussures de basse qualité à leurs enfants afin de privilégier le grand écran avec le home cinéma etc... J'avoue avoir du mal avec ce monde de fous!!!
Super ta participation!!!
Je t'embrasse.
Domi.

durgalola 21/01/2014 15:44

une fin un peu difficile .... et réelle ...
merci pour ces mots brefs, vivants, vrais ... je t'embrasse