"LE FOU" de PICASSO vu par Bernard DIMEY

Publié le par M'amzelle Jeanne

Picasso-Le-fou.-1904.-85-x-35-cm.-Blue-watercolor-on-wrappi.jpg
 Picasso né en 1881 à Malaga (Espagne)

Ce dessin à dû être fait en 1904

 

Et voici "IMPRESSIONS SUR TOILE"  de  Bernard DIMEY (voir article précédent)

Relevé sur le livre "Sable et Cendre"

 

Pourquoi n'est-il pas un arbre semblable aux autres ? - Il est grand, bien planté sur la terre, accroché au sol par les racines de ses jambes qui sont tout simplement les deux éléments d'un tronc retourné fourchu.

Il est grand. Il se tient bien droit, alors que certains arbres, par exemble les oliviers, se tiennent tout tordus, tout crevassés. Or, on respecte les oliviers, on les aime, on prétend que l'olivier est un arbre noble et lui, qui se tient aussi droit qu'un cyprès, on ne le respecte pas. On ne dit pas qu'il et un arbre noble.

 

Et pourtant, quel feuillage autour de sa tête et ses deux branches symétriques, de chaque côté. Deux branches bien ramifiées qui ressemblent à des mains d'homme.

 

Il aurait bien aimé être un homme plutôt qu'un arbre mal formé. Homme, il aurait pu dire : je suis ceci, je suis cela... On l'aurait cru...

 

Mais hélas, les arbres sont muets. Il n'ont rien à dire. Ils attendent les saisons, les chaudes, les froides, les séches, les pluvieuses, les unes après les autres. Ils vivent leur vie d'arbre, en silence

Publié dans POEMES

Commenter cet article

Lenaïg 09/04/2013 11:03

Coucou Jeanne. Je reviens au riche monde du fou. Deux lectures ? Peut-être. Moi je crois que dans tout le texte de Bernard Dimey nous restons dans les pensées du fou, qui s'éparpillent, passent du
coq à l'âne et atteignent ainsi une poésie infinie. C'est lui qui fait parler les arbres dans sa tête, tantôt il est un arbre lui-même, un arbre bien droit, auquel on ne témoigne pas de
considération et qui en souffre (en fait, c'est toujours le fou lui-même qui souffre, du regard des autres sur sa folie). Cet arbre droit se révolte de ce que les oliviers aux formes tordues soient
eux si bien considérés et le fou se glisse alors à l'intérieur d'un olivier et cet olivier (qui est le fou, en fait) n'est pas heureux non plus, parce qu'il lui manque la parole et qu'il aurait
voulu être un homme pour pouvoir s'exprimer ! Toujours une énorme insatisfaction, une fébrilité permanente, c'est le fou qui cherche des repères, ces repères lui échappent et il cogite et s'agite
sans fin. A la fin du texte, il redevient (pour un moment) complètement homme et il voit les arbres d'un regard extérieur et les plaint.
C'étaient mes impressions, Jeanne, gros bisous et belle journée.

M'amzelle Jeanne 09/04/2013 11:42



Merci.. merci chère Hélène pour cette belle analyse que je n'arrivais pas a décortiquer !! Je comprenais qu'il y avait liaison mais.. impossible de dire si bien que tu ne l'as fait !
Je suis très heureuse de cette visite et t'envoie un énorme bizzoudouxx



Lenaïg 08/04/2013 08:25

Bonjour chère Jeanne. Ah ? Promis, je vais revenir par ici et affiner mon point de vue pour qu'il réponde à ta question, à ma façon ! Avec plaisir, à plus tard, gros bisous.

M'amzelle Jeanne 09/04/2013 10:39



Heureuse de te lire..Je vois que tu es de plus en plus occupée.. avec l'Agence.. "Tousrisques"
Au plaisir de te lire encore
Bizzoudouxx ma belle



noctamplume 08/04/2013 01:07

Bonsoir Jeanne

Le silence est d'or

Merci d'être passé et de m'avoir laissé un commentaire judicieux sur mon défi concernant la lettre F et comme tu as put le constater, je ne suis pas silencieux, donc pas en or (rire)

Bisous et douce nuit

Le Noctamplume

M'amzelle Jeanne 09/04/2013 10:41



Parfait.. C'est bien de savoir dire ce que l'on pense!
Ta visite m'a fait plaisir.. merci beaucoup.



Lenaïg 07/04/2013 19:42

Oh, j'aime beaucoup les deux, tableau et texte, réunis ! Le riche monde du fou ! Merci beaucoup, Jeanne, belle soirée, gros bisous.

M'amzelle Jeanne 07/04/2013 22:15



Après une longue pause.. me voici face aux commentaires si sympa. auxquels je vais avoir du mal à répondre.


Comme toi je vois "le fou" sublime de Picasso... mais la lecture de ce tableau dans les paroles de Bernard Dimey me semble être les paroles d'un fou..qui prend l'homme pour un arbre..???


A mes yeux il y aurait deux lectures.. j'aimerais savoir si je vois juste.
Je serai heureuse de te lire encore et je te souhaite une belle soirée.


Bizzoudouxx ma belle



cafardages 07/04/2013 13:52

vive l'olivier !

M'amzelle Jeanne 07/04/2013 22:22



.. et avec vous.. je le clame aussi !!