"LE FOU" de PICASSO vu par Bernard DIMEY

Publié le par M'amzelle Jeanne

Picasso-Le-fou.-1904.-85-x-35-cm.-Blue-watercolor-on-wrappi.jpg
 Picasso né en 1881 à Malaga (Espagne)

Ce dessin à dû être fait en 1904

 

Et voici "IMPRESSIONS SUR TOILE"  de  Bernard DIMEY (voir article précédent)

Relevé sur le livre "Sable et Cendre"

 

Pourquoi n'est-il pas un arbre semblable aux autres ? - Il est grand, bien planté sur la terre, accroché au sol par les racines de ses jambes qui sont tout simplement les deux éléments d'un tronc retourné fourchu.

Il est grand. Il se tient bien droit, alors que certains arbres, par exemble les oliviers, se tiennent tout tordus, tout crevassés. Or, on respecte les oliviers, on les aime, on prétend que l'olivier est un arbre noble et lui, qui se tient aussi droit qu'un cyprès, on ne le respecte pas. On ne dit pas qu'il et un arbre noble.

 

Et pourtant, quel feuillage autour de sa tête et ses deux branches symétriques, de chaque côté. Deux branches bien ramifiées qui ressemblent à des mains d'homme.

 

Il aurait bien aimé être un homme plutôt qu'un arbre mal formé. Homme, il aurait pu dire : je suis ceci, je suis cela... On l'aurait cru...

 

Mais hélas, les arbres sont muets. Il n'ont rien à dire. Ils attendent les saisons, les chaudes, les froides, les séches, les pluvieuses, les unes après les autres. Ils vivent leur vie d'arbre, en silence

Publié dans POEMES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Coucou Jeanne. Je reviens au riche monde du fou. Deux lectures ? Peut-être. Moi je crois que dans tout le texte de Bernard Dimey nous restons dans les pensées du fou, qui s'éparpillent, passent du
coq à l'âne et atteignent ainsi une poésie infinie. C'est lui qui fait parler les arbres dans sa tête, tantôt il est un arbre lui-même, un arbre bien droit, auquel on ne témoigne pas de
considération et qui en souffre (en fait, c'est toujours le fou lui-même qui souffre, du regard des autres sur sa folie). Cet arbre droit se révolte de ce que les oliviers aux formes tordues soient
eux si bien considérés et le fou se glisse alors à l'intérieur d'un olivier et cet olivier (qui est le fou, en fait) n'est pas heureux non plus, parce qu'il lui manque la parole et qu'il aurait
voulu être un homme pour pouvoir s'exprimer ! Toujours une énorme insatisfaction, une fébrilité permanente, c'est le fou qui cherche des repères, ces repères lui échappent et il cogite et s'agite
sans fin. A la fin du texte, il redevient (pour un moment) complètement homme et il voit les arbres d'un regard extérieur et les plaint.
C'étaient mes impressions, Jeanne, gros bisous et belle journée.
Répondre
M


Merci.. merci chère Hélène pour cette belle analyse que je n'arrivais pas a décortiquer !! Je comprenais qu'il y avait liaison mais.. impossible de dire si bien que tu ne l'as fait !
Je suis très heureuse de cette visite et t'envoie un énorme bizzoudouxx



L
Bonjour chère Jeanne. Ah ? Promis, je vais revenir par ici et affiner mon point de vue pour qu'il réponde à ta question, à ma façon ! Avec plaisir, à plus tard, gros bisous.
Répondre
M


Heureuse de te lire..Je vois que tu es de plus en plus occupée.. avec l'Agence.. "Tousrisques"
Au plaisir de te lire encore
Bizzoudouxx ma belle



N
Bonsoir Jeanne

Le silence est d'or

Merci d'être passé et de m'avoir laissé un commentaire judicieux sur mon défi concernant la lettre F et comme tu as put le constater, je ne suis pas silencieux, donc pas en or (rire)

Bisous et douce nuit

Le Noctamplume
Répondre
M


Parfait.. C'est bien de savoir dire ce que l'on pense!
Ta visite m'a fait plaisir.. merci beaucoup.



L
Oh, j'aime beaucoup les deux, tableau et texte, réunis ! Le riche monde du fou ! Merci beaucoup, Jeanne, belle soirée, gros bisous.
Répondre
M


Après une longue pause.. me voici face aux commentaires si sympa. auxquels je vais avoir du mal à répondre.


Comme toi je vois "le fou" sublime de Picasso... mais la lecture de ce tableau dans les paroles de Bernard Dimey me semble être les paroles d'un fou..qui prend l'homme pour un arbre..???


A mes yeux il y aurait deux lectures.. j'aimerais savoir si je vois juste.
Je serai heureuse de te lire encore et je te souhaite une belle soirée.


Bizzoudouxx ma belle



C
vive l'olivier !
Répondre
M


.. et avec vous.. je le clame aussi !!



N
•✰ •✰ •✰ •✰ •✰ •✰
Un petit bonjour chez toi ce dimanche
merci pour cette publication que j'ai raté mercredi !!!!
je me rattrape ! :)
BISES et bonne journée
•✰ •✰ •✰ •✰ •✰ •✰
Répondre
M


Coucou Ma jolie Nancy !..
Ce texte est libre ... et sans contraintes.. J'ai souhaité pouvoir mettre en ligne "notre" poète régional  Bernard Dimey.. que sa ville natale va fêtrer encore le 10 mai prochain!


Nous avons toujours froid..  un soleil timide mais le vent est glacial!



N
Bonjour Jeanne

Peut-être qu'ils se ressemblent entre tous ces paradoxes, certaines essences sont nobles d'autres pas, mais une chose est sûre c'est pas toujours celui qui se tient le plus droit qui est le
intègre.

Bien amicalement
Le Notamplume
Répondre
M


Alors là.. ton commentaire est juste ! Nous sommes en plein dans l'hypocrisie..
Les nez ont bien rallongés depuis un certain temps !
Je pensais que ce texte pouvait être lu à double lecture.. Le fou de Picasso n'est pas un arbre..
Mais celui qui décrit ce qu'il voit semble être fou...?
Bonne soirée et au plaisir de se lire encore ici ou là !



G
Un coucou pour te souhaiter un bon week end gros bisous
Répondre
M


Mon ami !!!
Il y a bien longtemps que nous n'avons commenté nos textes.. échangé nos idées
Merci beaucoup d'être passé§
J'espère que tu vas bien.. qu'il y a du soleil, qu'il fait bon chez toi.. ici c'est toujours frisquet!
Amitiés



T
J'ai la famille ce weekend à la maison mais je suis passé te faire un petit coucou
Je relis ton article

Douce journée Jeanne

Bisous

timilo
Répondre
M


Comme c'est gentil d'être passé me faire un coucou malgré tes obligations de ce dimanche !
Je crois que la lecture du texte.. est à lire différemment ???
Je ne sais ce qu'a voulu dire le poète en regardant le travail du peintre ...
C'est à étudier je crois ?


Bonne nuit cher ami.. et au plaisir de te lire encore !



C
C'est vrai que les hommes et les arbres se ressemblent beaucoup. Et c'est toujours troublant de le constater.
Répondre
M


Merci chère Carole pour ton passage chez moi et ton commentaire. Oui, on peut retrouver quelques attitudes similaires entre hommes et arbres.
Mais dans ce cas il me semble que "Le fou" de Picasso ait été commenté par un autre fou de poèsies.. Bernard Dimey..?



L
Bonjour Jeanne,

J'ai adoré ton texte. C'est beau un arbre et c'est vrai s'il reste muet il sait nous parler par ces transformations constantes suivant les saisons. Très beau texte ,merci. Bises bien amicales.

Henri.
Répondre
M


Bonsoir Henri..
Me voici de retour sur le bog pour répondre à ton gentil commentaire.
Je suis heureuse que tu aies pu trouver à ton goùt ce texte de notre poète régional
Merci beaucoup
Avec amitiés.



J
mais les arbres nous parlent de sagesse... le "fou" peut avoir l'esprit libre et clairvoyant.
bonne journée Jeanne et merci pour ces belles pages de B. Dimey
Répondre
M


Merci Josette pour ton commentaire avisé
Oui, les arbres sont faits à notre image.. leur sève est notre sang !
J'adoooooooore Bernard Dimey, et je reviendrai sur d'autres thèmes prochainement. Mais en ce moment.. j'ai mis.. la pédale douce !
Bonne nuit et au plaisir de se lire encore!



T
Mais les arbres sont bavards simplement il faut prendre son temps pour les écouter....
Je serai malheureux sans arbre
Joli texte...
Douce journée Jeanne
Bisous
timilo
Répondre
M


Comme toi cher Timilo.. j'aime entendre le vent dans leurs ramures, j'aime prendre un chêne à bras le corps et me revigorer contre sa rude écorce.
Merci.. merci pour ton gentil commentaire.
Bonne nuit !



F
mais les arbres entendent tout ils nous protègent du soleil il n'y a qu'en hiver quand ils sont nus qu'ils sont tristes ou quand on les a élagués
Répondre
M


Je suis heureuse de découvrir ton commentaire chère Flipperine, comme toi je pense que les arbres sont nos amis et qu'ils souffrent beaucoup en hiver.. et lorsqu'ils sont abattus!



J
Bonsoir Jeanne ! L'oliver et son rameau qui accueilli le seigneur, symbole de la paix, noble par ces faits je suppose, vrai qu'il pousse à l'horizontal et tordu... A mes yeux tous les arbres sont
beaux... et vivent leur vie sans se plaindre eux... Merci à toi, bises de jill
Répondre
M


Coucou Jill.. heureuse de  lire ton commentaire. Comme toi je pense que tous les arbres sont beaux.. en ce moment leurs bourgeons commencent à pousser et l'ont voit la verdure de leurs
tendres feuilles.. C'est superbe !
Bonne nuit et a bientôt !