L'Esprit Gavroche est-il toujours vivant ?

Publié le par M'amzelle Jeanne


Nouvelle faite pour le Concours de Nouvelles Gaston Welter
Pas envoyée.. pensant être hors sujet ?

 Affiche poulbot

 

Une question vient d’être posée : « Ces galopins qui battent nos pavés »…
Mais  il n’y a plus de gamins !
Gavroche est mort ….Il n’y a plus de galopins. !..

Maintenant nous avons des jeunes gens avec une « poussette» entre  les mains !
 La  fraîcheur,  l’innocence,  que  nos enfants pouvaient avoir… que nos gamins avaient il y a trente ans a disparu.
La télévision, les jeux vidéos leurs ont apportés de nombreuses connaissances, des possibilités extraordinaires et ouvert les yeux…. mais beaucoup  trop tôt.. !
Ils ne savent plus jouer simplement ! L’humour semble être perdu à jamais
Il n’y a plus de farces ici ou là..
Tous semblent être rentrés dans le rang !
Trop sérieux pour leur âge..
Dès la rentrée au collège alors qu’ils n’ont que 10 ans, le sérieux leur est demandé..
On ne laisse  plus les enfants seuls dans la rue !
Les  mères amènent leurs bambins jusqu’au pied de l’école en voiture, il y a du  co-voiturage où de grands autocars viennent prendre les petits élèves au pied de leur maison pour les déposer devant la cour d’école..
Donc plus de cris, plus de joie sur le chemin de l’école..
C’est un ballet de voiture qui passe maintenant devant chez moi !  
Nombreux sont les parents qui ont baissés les bras devant leurs enfants  qui s’imposent et semblent être devenus plus malins qu’eux.
La conjoncture politique, la morale déficiente, le travail précaire  ont fait que depuis longtemps de nombreux foyers sont tenus uniquement par des femmes seules et le petit, souvent,  tient le rôle de père !
Un enfant sur 10 n’a plus de rapport avec son père dit le journal ce matin.
Donc plus de modèle !
Gavroche, ce gamin parisien, né dans le roman de Victor Hugo « Les Misérables » avait de grandes difficultés de vivre, incomparables avec celles que nous pouvons avoir !
Ce pauvre gosse bataillait sur les remparts avec les insurgés.. C’était en I832 !Gavroche.jpg
Il est mort sur les barricades en ramassant des cartouches.. une chanson lui a été dédiée..
 «Il est tombé par terre, c’est d’là faute à Voltaire, le nez dans le ruisseau c’est d’la faute a Rousseau »!
Nombreux sont encore les petits qui courageux, jouent les grands, côtoient de graves ennuis et risques  prenant part aux manifestations.
 Les photos prises par Robert Doisneau, dans les années 50,  ne pourraient plus être prises sur le vif !.
La vie a tellement changé, notre gavroche/enfant de maintenant, le Titi Parisien ne peut plus aller en sifflotant, tapant dans une gamelle jetée  dans le caniveau..
…..  les gamelles n’ont plus leurs places dans les caniveaux !
Il y a des ramassages de poubelles réguliers, des employés balayaient chaque jour pour la propreté des villes.Robert-Doisneau.jpg
La  photo du gamin,  portant fièrement les deux litres de vin ne pourrait plus être tirée,  il n’y a plus d’épicier en bas de chez lui !
Ce qui a fait changer la mentalité des enfants, c’est je pense l’obligation d’aller en classe sans beaucoup de motivations jusqu’à l’âge de 16 ans, minimum,  puis de continuer encore quelques années sur la même lancée.
Alors,  ils se retrouvent majeurs.. ne sachant que faire !
Sans travail. Sans réel but dans la vie  l’espoir semble s’être enfuit
Et là, portant capuche pour se cacher,  des clans se forment.
Les réunions se font en bas des escaliers, où les grands discutent devant les petits de choses graves qu’ils ne devraient jamais entendre..
Des commerces illégaux et parallèles s’installent sous la coupe de plus grands… de ces grands, si  jeunes encore, qui ont perdus leur jeunesse trop tôt  et perdent ainsi leur vie.
Il est dit que dans ce genre de commerce, les petits font le guet pour les grands ainsi ils peuvent toucher ce que le père de famille ou la pauvre mère seule ne peut rapporter au  foyer
.Mais sous quelles conditions. !. il y a de quoi frémir
Cependant une autre évolution est en marche.. cette période  change..

Nos gamins se réveillent, se rebellent pour obtenir une meilleure vie, ils ont de l’ambition.
Voici d’autres projets une autre gouaille se mets en place, pour  revenir a des valeurs, plus réelles.
La musique, la danse est un atout ! Dans ce domaine il y a des possibilités.. N’oublions pas cependant, qu’il y a  beaucoup d’appelés et  peu d’élus.
Il leur faut être ambitieux, vouloir et trouver la voie,  leur voie  par eux-mêmes.
Leur envie de monter sur les planches, d’apporter un autre son est un grand espoir..
Un mouvement est en marche.alwybywb
D’autres moyens se mettent en place.
Nombreux sont les jeunes gens qui voient une vie plus simple,  avec de vraies valeurs au bout de leur chemin..
Certains  même après de longues études reviennent dans la ferme de leurs grands parents.
Installent d’autres méthodes, travaillent pour avoir un label de ferme bio, font du pain au levain
Il est vrai que le choix est grand, et difficile d’être le meilleur pour pouvoir percer.
 La marche de  la compétition est élevée, l’esprit inventif doit faire tout pour sortir du lot,
Kevin après une jeunesse douloureuse,  a changé de cap radicalement après avoir fait son tour de France chez les Compagnons.. le voici sur les routes dans des chantiers importants en tant que charpentier..
Tout en haut des cathédrales il aime ce qu’il fait, de son patron il a la confiance..
Et c’est plein d’espoir qu’il voit la vie avancer.
Sa vie est rude, les heures travaillées sont longues..
La paie a la fin du mois est fabuleuse pour ce gamin qui était en galère !
Non, leur vie n’est plus à l’insouciance, nos gamins sont des personnes à part entière ils ressentent leurs responsabilités, raison de la perte de cet esprit galopin..
C’est  une vieille dame, qui fait ce billet, sa vision de la vie est certainement  erronée, elle a  conservé un espoir fou dans cette jeunesse devenue trop sérieuse et surtout triste maintenant.
L’humour est le sel de la vie..
Chaque époque à sa propre façon d’être, de rire.

Tous est  permis de croire que nous reverrons des galopins à l’humour drôle sillonner encore nos rues,  pour éradiquer enfin la morosité ambiante.
 C’est mon souhait !Titis-parisiens.jpg

Publié dans PETITES NOUVELLES

Commenter cet article

Jeanne Fadosi 10/07/2013 16:46

des enfants qui n'ont pas d'enfance ? ou qui n'apprennent pas doucement à grandir, coincés dans leurs univers parallèles qui en feront des adulescents.
des enfants qui avaient une enfance. Nos générations, sans doute (je fais partie du baby boom). Mais que dire de mes parents qui sont partie travailler vers 12 13 ans. Certains beaucoup plus tôt
encore ?
Bises M'zelle Jeanne. Tu as raison d'être inquiète. Mais les époques changent ...

M'amzelle Jeanne 10/07/2013 20:42



Merci de l'espoir que tu laisses entrevoir il ne faut pas baisser les bras.. Chaque époque et différente et ils sauront,  nos enfants sortir du lot !
Je suis ravie d'avoir reçu ta visite chère Jeanne et je te souhaite une belle soirée
Restons optimistes !
Bizouxxdoux à toi Jeanne



Lorraine 01/07/2013 19:23

J'aime beaucoup ton texte, chère Jeanne, clairvoyant et qui pourtant veut espérer. Je crois comme toi à ces jeunes qui choisissent une voie étroite, moins brillante, mais qui les rapproche de la
belle simplicité de vivre. A côté, il y a les affamés d'argent, de drogues, de tout ce qui est illicite mais qu'une civilisation (??.-) avide met à leur portée,moyennant fricotages, vols, bandes
organisées,détournements, voire meurtres! Nous allons sur la lune mais ne savons pas protéger nos enfants de tentations de plus en plus nombreuses, d'images de plus en plus écoeurantes. Otant à la
fois le goût du bonheur spontané et frais et l'apprentissage de l'"amour" (?) à un àge où l'on devrait rêver et rêver encore!
Bisous,
Lorraine

M'amzelle Jeanne 01/07/2013 20:20



Merci chère Lorraine de partager mes idées.. d'avoir aimé mon petit texte !
Je pense moi aussi que c'est le rêve qui nous donne la lucidité dans certaines situations.
Je suis passée te voir.. j'ai aimé ton dernier texte et ? n'ai pas laissé de commentaire??
Je te félicite chère amie virtuelle et lointaine.. tu as conservé l'humour et la grâce et j'aime !
Un gros bisou je t'envoie.. Bonne soirée !



leblogdhenri 01/07/2013 17:35

Bonjour Jeanne,

Je suis vraiment très en retard pour mes visites et mes commentaires, j'en suis désolé, et je te prie de m'en excuser. J'ai adoré ce texte si bien vu. Comme je me souviens de mon enfance te de mon
adolescence (moments de bonheur malgré la période difficile) Quel sera l'avenir des gamins de maintenant ? Dieu seul le sait. Bises bien amicales.

Henri.

M'amzelle Jeanne 01/07/2013 20:40



Cher Henri !
Il n'y a pas de retard  ni d'obligations.. chez les blogeurs§
Mais je suis heureuse de te lire et surtout de savoir que tu as aimé mon texte.. J'ai voulu m'inscrire à ta lettre.. sans trouver l'endroit ou mettre mon adresse...?
Il faut conserver l'espoir pour que nos jeunes ne tombent pas tous dans le miroir aux alouettes et conserve les pieds sur terre.. la tête dans les nuages !!
Belle soirée et au plaisir de te lire encore !



Lenaïg 30/06/2013 17:08

Oh, bravo, Jeanne "vieille dame" qui regarde le monde avec tendresse et sagesse et qui est bien présente dans l'actualité ! Gros bisous.

M'amzelle Jeanne 30/06/2013 18:29



J'adore la vie.. les amis..les anciens et les nouveaux
je voudrais que le monde soit heureux et beaux...


Je te fais un énorme bisou chère petite amie blogeuse !!
A une autre fois ici ou là



marie chevalier 30/06/2013 09:40

non je n'étais pas institutrice, mais j'aime observer les gens et j'ai essayé d'aider le plus possible par mes activités syndicales et de délégués du personnel dans mon entreprise. Çà débordait
souvent sur les enfants tu t'en doutes, c'était le quotidien de ces femmes qui venaient travailler à Paris après avoir fait 1h ou 2 de transports en commun. malgré cela leurs enfants semblaient
bien plus épanouis que ceux d'aujourd'hui. Ils ne sont plus de notre monde on a l'impression qu'ils se sont créé un cocon où les adultes n'ont pas leur place? c'est assez terrible d'ailleurs. mais
bon !haut les cœurs il y a encore de "braves petits" (rires!!) bisous et bon dimanche à toi

M'amzelle Jeanne 30/06/2013 14:00



Merci pour ton gentil commentaire.. Tu as du en voir des choses tristes.. et aider beaucoup de monde ! La vie a la campagne est plus simple..
Oui, je pense qu'il y a de bons enfants mais ils doivent comprendre par eux même que la violence ne mêne à rien ..il n'ont pas d'exemples!
Je t'embrasse.