Haiku de Mon sapin Blessé (2)

Publié le par M'amzelle Jeanne

Revu et corrigé
Merci Marie Alice....

 

Gros ballon lointain

tu illumines avec force

mon sapin blessé

 

Astre gonflé de la nuit

nous promets-tu de la pluie ?

 

 

002-copie-2

 

un éclair, sans vergogne

l'a privé de sa cime !

 


mon beau sapin

Publié dans HAIKUS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
J'ose me permettre ces quelques mots, Jeanne. Le principe même du haïku est de saisir l'instant. Les meilleurs traducteurs de Bashô ne sont pas ceux qui ont respecté les pieds à la lettre mais le
souffle même de l'instant qu'offre le poète. Je crois que c'est à chacun de sentir son propre rythme pour dire ce présent fugace et même d'accepter de changer de rythme. La nature n'est jamais
figée, comment la poésie pourrait-elle l'être ?
Bien à toi.
Anne

PS. Visitée par un virus, il y a eu un peu de bug par ici. Peux-tu me redonner cette autre adresse où je déposais mes mots ?
Répondre
M


Merci... je suis heureuse de lire ton commentaire qui me confirme la spontaneîté que doit être  un Haïku
Bonne soirée et au plaisir de se lire.



A
Je t'avoue préférer le premier texte... qui est de TOI et du sapin qui revit par tes mots
Répondre
M


Ton commentaire me touche et me comforte dans "le premier jet spontané" !
Après trop de réflexions, de changements conseillés, que "Les maîtres" nous suggèrent, la vérité première  devient banale.. tant pis si le haïku est bancale : on ne réussit pas tous nos
instantanés !!!
Au plaisir de se relire encore.. tu venais me voir et laissais des coms. à mon autre adresse..



F
Sans peur et sans vergogne!
Répondre
M


Merci pour votre visite..
Je suis allée vous voir et j'ai aimé la douceur des mots, des sons.. de la photo présentée !



D
c'est différent ... pas mal non plus ; la cadence du précédent me plait bien aussi. Bon 1er mai
Répondre
M


Bon premier mai à toi ! et merci pour ta gentille visite !
Je viens de voir sur JUNKUDO un poème sur la neige, qui a eu un prix, et dont l'écriture m'a fait penser à la tienne.. serait -ce une erreur ?
Bonne soirée dans une nuance de gris !



L
Chouette, un deuxième haïku sur ton sapin blessé, et la Lune et la poésie à nouveau au rendez-vous, merci beaucoup. Bon premier mai et gros bisous, à plus tard ici ou là.
Répondre
M


Là.. c'est Marie Alice qui avec les conseils de  FrancisT. a reformulé l'idée.. Le sapin est fier .. il a eu droit a deux passages sur mon blog !


Avec un brin de muguet virtuel je te souhaite le meilleur pour l'année !



N
Le sapin sans sa cime s'est paré de fantaisie...
Répondre
M


..oui.. il fait s'qu'il peut.. avec c'qu'il a... le pauvre !
Je t'embrasse Noune et t'envoie un brin de muguet virtuel !



H
Un sapin sans son chapeau, mais on dirait qu'à la place deux bras, ou deux ailes, ont poussé pour se tendre davantage vers le ciel.

Hélène*
Répondre
M


.. oui Oui.. il implore le ciel pour nous tous !
Merci d'être passée Hélène*



F
pauvre sapin comme il doit souffrir espérons qu'il tienne le coup
Répondre
M


Il a surtout eu très peur !!
J'étais a ma fenêtre lorsque j'ai vu l'éclair .. et le boum .. et le crac !!



M
Merci Jeanne pour cet article . Oh le pauvre sapin ! .. mais il est encore majestueux même privé de sa cime .
Bises
Marie-Alice
Répondre
M


Merci beaucoup Marie Alice..
grâce a toi ce beau sapin a pu avoir une autre page sur mon blog et un deuxième Haïku... plus étudié !!
Bon premier mai !



J
Un éclair sans vergogne... Ca peut cogner dur ! Il a servi de paratonnerre le pauvre ! Tu as bien mis à profit tes leçons Jeanne, je te souhaite un bon premier mai... Bises de jill
Répondre
M


Merci à toi Fabienne.. si fidèle.. toujours la première pour encourager !
Bon premier mai!
Ici triste journée de pluie et de froid !


Bises