Défi N° 130 ...S'EVADER avec les CROQUEURS de MOTS

Publié le par M'amzelle Jeanne

coquille   Les
CROQUEURS de MOTS

Et

le Commandant Domî
dans sa coquille,

ont confiés la barre

A notre amie
Lenaïg

Et c'est à l'évasion
que Lenaïg nous convie..!

Inventer une histoire, un souvenir..

Prendre des personnages

et les mettre en scène..

 

 

  S’EVADER
.. est une histoire "évadée" de mon imaginaire
Cette énorme araignée
vient d'être "capturée"
ce matin
par mon petit "Sony"

Elle est réellement énorme !

Les insectes pris dans sa toile pourront-ils

s'évader ?

 

 


 

 

 

005-copie-2.JPG

Portes et fenêtres pourtant grandes ouvertes, je me sentais à l’étroit dans mon univers.
Impression d'être prise dans des filets, d'être guettée avant d'être mangée !!
Des désirs de partir ailleurs, des envies de vivre autre chose  me rongeaient, me collaient à la peau sans pouvoir trouver le moyen de m’en libérer, de sauter le pas et d'entrer dans un autre cercle que celui qui m’étouffait.
Je ne voyais pas le moyen de me sortir de cette geôle dorée !
Des années d’esclavage  sans pouvoir se libérer des chaînes crées autour de moi,. De ces chaînes invisibles qui vous tiennent tellement serrées.
Elles étaient serrées  ces chaînes,  à tel point  que j’étouffais  dans le plus beau des endroits de la terre.

Arrière pays Niçois !
 De la terrasse je pouvais voir la grande bleue sur laquelle voguaient les bateaux qui  me donnaient envie  de partir si  loin…  Les mimosas embaumaient au printemps... orangers... citronniers... oliveraies... les autres saisons !  A longueur d’année, j’étais entourée  de parfum.

Mariée à un mari ayant une belle situation,  aux apparences charmantes, des amis, des relations.
Pourtant je me sentais  seule, enfermée, étouffée  et tellement  mal aimée !
Il était loin ce temps où j’avais dit "oui" à l’homme  qui se disait  avoir  été captivé par ma douceur.
De mon enfance, j’avais conservé les doctrines enseignées par  « Les enfants de Marie ». Je n’avais aucune personnalité, toujours sous contrôle… ce contrôle invisible ! Cet œil que vous regarde et vous culpabilise. Je me sentais toujours en faute,  mon mari se jouait  de ces sentiments et  ne faisait rien pour me redonner cette confiance en moi dont j’avais tant besoin.
Ce  qui devait arriver … arriva !
D’autres femmes autour de lui surent capter  son attention  au bénéfice de leurs  intérêts,  ce fut la descente aux enfers pour moi.

Enfermée … enfermée dans ma tête et dans mon cœur !
Par chance, suite à un échange de pensées  avec une amie,  j’eu le réflexe de donner un grand coup de pied…dans cette piscine imaginaire, alors que je touchais le fond.
Un  sourire me fut lancé.. je l’ai attrapé au vol.. et puis j’en ai vu d’autres  de sourires..  plus beaux, plus éblouissants  les uns que les autres..certains avec de jolies dents bien blanches, d’autres sans dents.. « Les fameux sans dents » ce furent  les plus touchants.. et le début de mon changement.
Depuis quelques  jours,  il était toujours au même endroit, je l’apercevais  lorsque je sortais. Son sourire était  beau et  franc. Ses yeux rieurs, lorsque je passais devant lui me fascinaient. De longs  cheveux et une barbe blanche, je ne pouvais lui donner d’âge, sa chemise ouverte montrait un torse sec et bronzé,  cuit par le soleil. Il n’avait  pas le baluchon,  ni le gobelet posé à ses pied pour quémander. Que pouvait-il attendre …quel rendez  vous manqué le  faisait- il rester là, assis sur ce muret.
Passant devant lui, les yeux baissés inclinant doucement ma tête pour le saluer, je ne vis pas la pierre qui me fit me tordre le pied.. Il se leva pour m’aider.  Le muret fut le bien venu pour me reposer, me remettre de cet étrange et banal incident. J’étais interdite.. interdite de  mon audace d’avoir accepté son aide..L’inconscient m’avait fait passer sur  cette pierre  mise devant mes pas  et  accepter l’aide d’un  inconnu…  J’étais troublée… je devais repartir.
Et pourtant,  je restai là,  écoutant des paroles dont je ne comprenais pas vraiment le sens.. Sa voix était douce,  fascinante : « Votre monde se termine… Votre civilisation se termine… Il se prépare un nouveau cycle ou les hommes vivront totalement  différemment où les hommes et les femmes seront libérés du joug de domination ou les hommes croiront à la fraternité, à la joie et à la beauté » La libération vient de l’intérieur !

J’avais déjà entendu ce message, mais jamais dit de cette façon douce et précise, je levai les yeux vers cet inconnu... pour lui sourire à mon tour…
Déçue,  je vis sa grande silhouette s’éloigner au loin, mais j’avais compris le message, « la libération vient de l’intérieur ».
  Doucement, mon regard m’a fait voir  les choses autrement, j’ai souri à la vie.. La vie m’a répondu, un  changement s’est opéré en moi, ma liberté je la dois à moi seule  et à ma vision différente de la vie !

 
Le livre de Roger Auque,  décédé dernièrement,  « Un otage à Beyrouth »,  à qui a été décerné le Prix Vérité 1988 m’a fasciné au moment de sa sortie. Détenu otage au Liban par le Hezbollah pendant plus d’un an, il décrit son évasion intérieure, malgré l’emprisonnement  dans  le peu d’espace d’une  geôle, la férocité des géoliers !

Monsieur Mandela.. a lui aussi  et pendant de longues années décrit ce sentiment de liberté intérieure  il l’explique dans ses nombreux livres.


 

Publié dans DEFIS

Commenter cet article

Celiandra 07/12/2014 19:29

S'évader?
Mais il y a milles façons
Plus ou moins faciles, il est vrai
La toute première c'est de rêver
Même éveillé, vous le faites parfois
et lorsqu'on vous le fait remarquer
vous "redescendez" sur Terre,
rougissant(e) et toute étonnée
de vous être ,pour un instant, abandonner

Rêver!!
et comme je le dis souvent
dans vos rêves vous êtes Vrais
Alors laissez courir votre imagination
Partez sans regrets
vers des Mondes Secrets
au delà même de l'empyrée
et découvrez lors de ces voyages
de nouveaux paysages
de nouvelles "entités"
comme les elfes et les fées....
Et revenez comblez


Amitiés

M'amzelle Jeanne 07/12/2014 20:00



C'est un bonheur de te lire..
Personne ne peut nous voler nos rêves, nos espoirs de vivre autre chose,  s'ils ont été bien pensés... comme un fruit mur nous arrivent d'un côté détourné.. C'est ce que certains nomment des
petits miracles!
Sans pouvoir, ni vouloir expliquer comment certaines choses arrivent, mais je suis persuadée de cette force qui est en nous .. les énergies peuvent se canaliser.. une foi aveugle est nécessaire,
cette foi qui était appelée il y a longtemps la foi du charbonnier.
Je suis heureuse de notre échange et je te remercie beaucoup !


Je t'embrasse fort 



fanfan 18/10/2014 21:08

Bon dimanche que je te souhaite chaud comme chez nous; bises

M'amzelle Jeanne 19/10/2014 11:05



Gentil coucou... Merci
Excellente température... pouvuqueçadourrrrrrrrrrrr!!


Bisous aussi!



Carole 05/10/2014 00:11

Un très beau récit, très poétique et profond.

M'amzelle Jeanne 05/10/2014 10:32



Je suis touchée de votre commentaire.. Merci!



Heol 04/10/2014 22:55

C'est un bon choix que cet extrait de livre. Je décrouvre l"auteur

M'amzelle Jeanne 05/10/2014 10:13



 hihi.. je le pense aussi !
Ce n'est pas un extrait.. c'est le livre complet !
merci d'être passé..
Vous auriez du frapper plus fort ..
Je vous aurais offert une tisane !



La magie mysérie 03/10/2014 11:31

"Tu veux revenir à la transparence ? Commence par te traverser ! C'est toi, l'obstacle !" écrit le poète Yves Leclair dans Bâtons de randonnées. Je vous en conseille la lecture. J'aime le lien
entre votre texte et la toile d'araignée.

M'amzelle Jeanne 03/10/2014 20:40



Merci pour ce conseil ..si juste !
nous sommes nous mêmes ceux qui nous mettons nos chaînes.. qui nous nous coupons les ailes du devenir. Le livre de ce poète, Monsieur Yves Leclair doit être fort intéressant je vazis le
rechercher.
Je suis heureuse de votre passage et vous remercie de votre commentaire.