Défi N°104 " La révolte de la Basse cour"

Publié le par M'amzelle Jeanne

 

 

 

  Embleme-de-la-france.jpg

 

 

Le père Victor et sa femme la mère Victoire.. devant la crise qui commençait à durer eurent l'idée d'installer au fond de leur jardin une cabane rustique.. qui s'appellerait "'poulailler'"..-poulailler.jpg
Ils y  mettraient à l'abri quelques poules pondeuses  qui assureraient leur omelette dominicale..!
Tout se passait bien.. les petites gallinaçées grattaient furieusement, pondaient abondamment.
Une fois installé.. le père Victor pensa l'endroit  suffisamment grand pour  augmenter le cheptel... Il serait possible de vendre des oeufs.. peut-être un poussin ici ou là......Un poulet à rôtir pour les jours de fêtes..

Un coq fut acheté.. sur la foire aux bestiaux. Mais pas n'importe quel coq.. le plus beau celui dont la race est l'emblème de notre nation un vrai Coq Coq gauloisGaulois.



Malheureusement dès le début, cet animal se montra hargneux, dès le lever du jour il chantait appelant le soleil, juché au plus haut du monticule,  les deux pieds dans le fumier ! Les voisins s'exaspéraient d'être réveillés si tôt. Puis il coursait continuellement les petites poules qui affolées pondaient beaucoup

moins800px-Poule Belle-Ile
Le pauvre homme ne sachant que faire, vu plus grand et décida d'apporter un autre coq à ses poulettes... Le père Victor ne connaissait pas le dicton de la sagesse Africaine qui dit si bien : "il ne faut pas mettre deux crocodiles dans le même marigot"
Le sort voulu que le voisin offre au père Victor un coq de son élevage.. c'était  un coq Irlandais dont la façon de vivre est bien différente .. venus avec  son bagage de coutumes et de principes ..Il était fier, ne voulait pas en démordre ni se remettre en question,  au diapason de ses nouveaux amis. Il imposait sa loi.. et....Coq irlandais
notre Gaulois de coq n'appréciait pas du tout sa façon de regarder les poulettes.. de faire le "kake", de se mettre en évidence,   d'imposer sa loi. Dés le premier jour ils voulurent en découdre.. se faire la peau,  ils se volèrent dans les plumes c'est le cas de le dire..
La mère Victoire voyait cela d'un mauvais oeil.. et ce qui devait arriver arriva..
Coq-deplume.jpgLa bataille fut rude.. et malgré sa force, son désir de rester le maître..Il du abdiquer notre pauvre notre guerrier et battre pavillon blanc.. Perdre la face devant ses poulettes, devenir en un clin d'oeil la risée du poulailler mais surtout  perdre à jamais son beau plumage fut une rude épreuve.. une honte qu'il releva fièrement..
Et pourtant... un autre drame se profila rapidement.. pour ce coq à la triste destinée..
La communion du gamin arrivait.. la mère Victoire réfléchit et pensa que ce beau coq était bien charnu les plumes enlevées...!
Sans façons lui tordit le couPoulet-roti.jpg
Tous se régalèrent au repas de communion..
Ils ont eu une pensée pour le beau coq qui s'était si bien battu..ce fut tout !
Le père 
Victor se leva et fit un spitch..
"Madame Victoire.. votre repas est délicieux.. et pour cela,  comme tous les ans,  je vais entonner : "La Victoire en chantant nous ouvre la barrière ..."

Publié dans DEFIS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Belle histoire!! Bien écrite, enlevée , enjouée (Bon, pas la fin pour ce pauvre coq..) Et maintenant, j'ai la chanson dans la tête: La liberté guide nos pas....:( :)
Bonne fin de journée
Répondre
M


La liberté guide nos pas..! Un peu plus cette histoire qui n'a ni queue ni tête allait finir en pamphlet politique !! Avec ce coq franchouillard et ce pauvre petit cop étranger qui n'acceptait
pas les coutumes du pays qui le recevait !!!
Je suis heureuse de ta visite et je te remercie..


Bon Saint Barnabé.. faites qu'il ne pleuve pas !!!



T
Je relis ton défi ...
Douce journée Jeanne
Bisous
timilo
Répondre
M


Cher Thierry..
ce défi n'a rien de sensationnel,  je te remercie d'être venu le lire.
Je suis toujours émue lorsque je lis tes poèmes adorables fins et  subtils parlant de sentiments profonds.. Merci pour tout.
Avec amitiés je t'embrasse



F
le coq est le réveil matin et à force on s'y habitue et on sait bien qu'il finira sa carrière dans notre assiette
Répondre
M


C'est agréable d'ntendre le coq.. c'est la vie !



T
Coucou chez toi ce soir comme promis ! Ni une ni deux pas de quartier on tord le cou au bruisseur chez toi ! je ne viendrai pas en klaxonant ...on ne sait jamais hihi ! Et le coq... sportif il
s'occupe bien des poulettes et fait bouillir la marmite du père VIctor j'espère ! Merci pour ton historiette pleine de bon sens .Gros bizzoux ma petite Jeanne
Répondre
M


Tu pourras klaxoner.. le tapis rouge sera déployer..
et tout mon petit monde (?) au garde à vous !
Merci d'être passé ma chère Tricotine..
t'embrasse très fort!



D
c'est un peu triste ... mais c'est ainsi que finissent les coqs ...
bises et merci pour cette histoire distrayante
Répondre
M


Mais non.. les coqs sont élevés pour être manger !


Bonne journée.. je pense que Barnabé va avoir à se moucher.. et nous à patauger dans l'eau pendant tout l'été !!
et ça.. c'est terrible !!
Je t'embrasse chère Andrée.



D
Bravo Jeanne, j'ai bien ri devant cette histoire rocambolesque de basse-cour!!! Alors l'image de ce pauvre coq ayant perdu son panache me fait autant rire qu'elle me désole hihi!!! Pauvre coq, il
aurait mieux fait de rester dans son Irlande natale!!!
Je te fais de gros bisous et te souhaite une douce nuit!!!
Domi.
Répondre
M


Triste histoire et fin de vie pour ce coq belliqueux.. mais ne sont-ils pas élevés pour être mangés...Mon histoire n'a ni queue ni tête.. et justement j'ai adoré la tienne.. du coq à l'ânequi est
pleine d'humour!
Merci d'être passée  Dominique!
Je t'envoie un gros bisou



A
En définitive il y a toujours coq pour chanter !!!!
Répondre
M


Le coq est là pour chanter et la poule pour pondre.. La vie ne peut changer et c'est agréable de l'entendre... au loin dans la campagne !!


Bonne semaine !



E
merci M'anzelle pour ce défi si bien réussi ! texte mais aussi illustrations en plus au fur et à mesure de l'histoire.
de blog en blog c'est des découvertes différentes et un plaisir de lecture !
tu as bien mérité un grand cocorico ! merci
bises
Répondre
M


Et.. comme mon coq agréssif.. je suis fière d'avoir terminé ce défi.. tiré par les cheveux !
Merci pour ton passage et ton gentil commentaire.
Je te souhaite une belle semaine et souhaite te lire ici ou là!


Bizzouxx



L
Bonjour Jeanne,

Et non le coq n'est pas partageur, j'ai adoré ta manière de relever ce défi, Bravo ! Bises bien amicales.

Henri.
Répondre
M


C'était compliqué de trouver une fin.. j'ai eu des difficultés tout le long de l'écriture.. et l'ensemble est tiré par les plumes de ce pauvre coq !
Merci d'être passé et au plaisir de te lire.. je file chez toi!
Amitiés.



J
j'aime le coq girouette sur le clocher...il n'appelle pas le soleil mais il aurait du cette année...
coq muet, pluie en mai !
belle histoire pour Victoire
douce journée Jeanne à te lire ici et là
bises
Répondre
M


Le coq sur le clocher.. tout un symbole !
Le poulet roti.. le repas du dimanche pendant de longues années.. que c'était bon !
Merci d'être passée!


Avec amitiés je t'envoie un gros bisou



E
c'est vrai, quelle épopée malgré la triste fin
Répondre
M


Une histoire  qui prenait des tendances.. !
Heureuse de lireton commentaire.. merci de ton passage



L
Ah, chère Jeanne, pas de tout repos d'avoir un coq dans son poulailler, alors deux ! Une merveilleuse histoire qui nous captive jusqu'au bout, triste fin et sort tragique du héros mais un bon
banquet de communion, comme les festins chez Astérix ! Gros bisous.
Répondre
M


Et voilà.. c'est le principal.. un bon repas fait avec la chair du belliqueux !
J'ai eu tant de difficultés avec ce texte.. qui ne me donne pas satisfaction...
Je ne suis pas encore passée chez toi..!
Belle et douce semaine à toi chère Hélène et A+ ici ou là
Bizzouxx



J
Bonjour Jeanne ! Eh non pas deux coqs chez ses cocottes... Ils ne partagent pas... Le harem est pour un seul... et là l'un finit en vin et chanson... sourire ! Bon lundi, bises de jill
Répondre
M


La fin est trop triste..c'est certain.. mais c'est tellement bon un beau coq rôti !
Je file chez toi.. toujours en retard !
Belle soirée, douces pensées.



M
ce n'est pas le chant du coq qui m'a réveillée ce matin mais presque...bonne journée
Répondre
M


Ah! les plaisirs de la campagne !!


Bonne journée.. un ton de gris en trop pourtant !
Au plaisir de te revoir



T
Un sacré remue-ménage dans la basse-cour
Douce semaine Jeanne
Bisous
timilo
Répondre
M


Le remue-ménage était aussi dans ma tête.. je n'arrivais pas à suivre un fil !
J'espère que ta semaine sera belle et que ta muse restera à tes côtés...
J'ai aimé ton poème ce matin.. brûler .. brûler.. Je ne peux le faire !!
Avec amitiés je t'embrasse.