Défi 83 " FIN de VOYAGE en CORSE"

Publié le par M'amzelle Jeanne

Sous la houlette de M'Annette pour le lundi 11 Juin 2012  à 8 heures

 

 

 

Quelle mauvaise idée de partir "faire" la Corse seule...

Toujours un peu kamikaze, sur un coup de tête,  me voici engagée dans un traque nard sans beaucoup de solution, sauf celle de faire cette longue route seule. Au début nous avions projetés de partir toutes deux, Caroline et moi... Nous avions réservé et envoyé des arrhes pour nos 15 jours de vacances. Ayant rencontré l'homme de sa vie en peu de jour, Caroline décida de rester passer son congé dans notre bled pourri ...la pluie, le froid  tout lui était bien égale, elle était amoureuse !

Ces vacances étant programmées de longue date, bien que déçue je me décidais de partir seule... La route serait longue avant de pouvoir prendre le ferry "CORSICA", mais une fois là bas je pourrais aller à la rencontre  des beautés de l'île que je ne connaissais pas .

Débarquée sur le port de Bonifacio, je n'ai qu'une hâte  celle de trouver l'hôtel ou j'avais réservé à Ajaccio..

L'après midi étant déjà fort avancé, je devais faire vite pour arriver avant la nuit. Les routes ne sont guère larges dans la montagne et ne sont faites que de lacets. Cramponnée à mon volant je pensais ainsi aller plus vite.. Je zigzague sur les chemins  de montagne. Voyant la nuit tomber rapidement l'angoisse commence à me gagner.

Un coup de tonnerre résonne dans la montagne tout illuminée, les  éclairs se succédant, je ne vois plus très bien où je suis, le tonnerre gronde . La pluie en rafales se mets à tomber lourdement... je change de vitesse pour aller plus doucement et horreur .. les vitesses ne passent plus, la boîte de vitesse à rendu l'âme !

Je ne sais plus où je suis, et n'ose descendre de voiture. Mes phares ne donnent plus beaucoup d'éclairage,  de toutes façons je dois les éteindre pour ne pas décharger plus la batterie..

C'est la panique totale.. je suis seule au milieu de nulle part, et je commence à perdre mon habituel sang froid.

Je ne sais si je suis sur la route,  si une autre voiture monte ou redescends je vais me faire tamponner. Je n'ose me garer plus sur le bas côté sans risquer de tomber dans le ravin qui doit exister bien que je ne le vois !

Misère totale, je pense être arrêtée sur un torrent de montagne tellement l'eau ruisselle. Je n'ai sur moi qu'une petite robe de soie et je suis transpercée de froid, je ne peux aller rechercher ma valise qui est dans le coffre au risque soit d'être emportée par les eaux soit de tomber dans le ravin.

Tout à coup je vois une lumière vaciller tenue par un bras nu et solide.. la peur me tenaille.. Qui est cet étranger ? vient-il en ami pour me sauver ou pour me tuer et voler mes pauvres biens sans valeurs. On ne sait jamais, tant de mauvaises choses ont été dites.. sur les "Bandits Corses"!

Je panique, je n'ai plus de voix et ne peux répondre aux questions posées à travers la vitre... que je n'ose baisser.

La voix est rassurante, il me demande de descendre ..

Ils sont deux et vont se charger de mettre la voiture sur un terre-plein pour la nuit..

Il me dit : demain il fera jour. nous aurons tout le temps pour te dépanner. Nous sommes berger voici mon père. Nous avons vu au loin tes phares... puis plus rien  nous avons pensé que quelque chose de grave était arrivé.. Avec ce mauvais orage, il nous a fallu plus de  temps pour venir jusqu'à toi.

Ne crains rien, viens avec nous, notre cabane n'est pas très loin, nous avons du feu et tu vas pouvoir te réchauffer.

Demain est un autre jour... dit-il !

Je vais vous étonner... mais je ne suis pas allée plus loin.

Le lendemain le soleil était haut et chaud dans le ciel, le lait des brebis, les fromages étaient délicieux, la garrigue sentait si bon, accueillie comme une reine..

Je ne suis jamais repartie...!

 

Publié dans DEFIS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Bonsoir Jeanne,

Ah le charme d'un beau regard de braise! :)
J'ai bien aimé ton histoire. Merci pour ce partage teinté de suspense
Bises
Martine
Répondre
M


Surtout sous la pluie... cela risque un court-circuit et de mettre le feu !!


Heureuse que mon histoire t'aie fait sourire..


Bizzzouxx de Jeanne



M
ah! ces bergers corses quelle jeune fille n'a pas révé d'en rencontrer un ! en tous cas bravo joli texte ! bonne journée!
Répondre
M


L'écriture nous donne le plaisir de rêver..! Merci d'être passée.


Belle journée à toi et big bizouxx


Jeanne



H
Jamais repartie !!!!

La vie décidément réserve toujours bien des surprises !!!

Gros bisous Jeanne
Répondre
M


Certainement !   il faut savoir lorsque la surprise est bonne et ne pas la quitter.. Après ce sont des regrets des.. " si j'avais su" !


Belle journée à toi et big bizouxx


Jeanne



M
Quelle belle histoire, la copine Caroline n'est pas la seule à tomber amoureuse plus vite que son ombre!!!!
Répondre
M


Mais non, mais non... les points communs se recherchent.. comme en mathématiques !


Je t'espère heureuse dans tes voyages sans fin..


Bisous de Jeanne



J
quel travail pour les bergers corses cette nuit là ! ils ont aussi secouru Dominique, Fanfan, Manette...et bien d'autre (Lénaîg ?) ils s'en souviendront les corses de cette histoire.
bonne soirée et bisous jeanne
Répondre
M


.. quelle publicité pour eux.. Mais trop c'est trop ils n'en pouvaient plus !


Bonne soirée et bzzouxx de Jeanne



C
C'est ce qui s'appelle tomber sous le charme! jolie histoire qui finit tout aussi joliment! Merci à toi M'anzelle Jeanne pour ce partage! Beaucoup de mal à arriver jusqu'à toi mais rassure toi ce
n'est pas mieux pour accéder aux écrits des uns et des autres! C'est galère! cordialement Chloé
Répondre
M


Merci d'être gentillement passée me voir.. Je n'arrive pas à aller chez toi.. mon GPS ne fonctionne plus.


Faut-il passer  chez Marie Alice ?


Bizzouxx de Jeanne



J
Bonjour M'amzelle Jeanne ! Jamais repartie... eh eh ! Merci à Caroline amoureuse ! A deux le voyage eut été différent problablement... Bon lundi de la part de jill, bises
Répondre
M


C'est certain.. Il y a un proverbe/dicton : "deux gêne trois" ou le contraire.. De toute façon c'est  un élément perturbateur !


Gris gris encore ici !! Bonne journée Jill et big bizoux


de Jeanne