D'AUTRES PAGES S'ECRIVENT....

Publié le par M'amzelle Jeanne

a-la-cascade.JPG Ma première petite fille, Léa,  sur une plage de Mayotte.

Ce soir je retrouve ce texte un peu amer .
Mais........ le soleil ne luit pas tous les jours et en cette nuit  là.. j'étais triste certainement..
Depuis.. je vais bien tout va bien!!

Dans le froid de cette nuit du 23 Janvier 2011, il m’est impossible de trouver l’endormissement salutaire. Les pensées se bousculent dans ma tête, le pourquoi et le comment, le bien et le mal,  le Ying et le yang, le haut et le bas. Je tente d’analyser toutes ces incompréhensions, tout ce manque de tendresse que je ressens tout simplement.

Ne rien dire, ne rien voir, ne rien entendre : la devise des petits singes.

C’est ce que je m’évertue de faire  mais  je n’arrive pas à  passer simplement dans la vie, sans regretter  ce qui devrait être et admirer seulement ce qui est. Ne pas faire de remous dans le ronron,  dans lequel se plaisent ceux qui font partie de mon arbre, cet arbre généalogique dont  j’ai eu tant de plaisir à retrouver chaque  branche,  de ses racines datant  de 345 ans ! 1666…

Le 9 mai dernier, une brindille est venue se greffer tout au sommet, comme la petite étoile qui brille au plus haut du sapin. Elle est si jolie cette petite Mia, si vive, et tonique ! Très digne de tous les ancêtres qui nous ont menés jusqu’ici et dont les gênes sont intégrés en notre moi profond.

Que de mélanges dans le sang de son héritage. Des gens solides, intelligents venus jusqu’à nous, de l’ouest à l’est  au-delà des frontières, au-delà de l’océan. A mes yeux c’est de bonne augure cette ouverture sur le monde, ouverture d’esprit vers une meilleure compréhension de l’Autre.

Ce petit bout d’enfant n’avait pas encore trois semaines  lorsqu’ avec  ses parents  elle partie à l’autre bout de la planète, dans l’océan Indien, une île des Comores : Mayotte. L’hémisphère sud  où il fait 30° en permanence. Où ses parents travaillent l’un à l’hôpital, l’autre dans l’Humanitaire.

Dans mon cœur je suis très heureuse de leur destinée, persuadée que le bonheur sera à leur côté pour faire grandir  mon arrière petite fille, peut-être avec des frères et sœurs,  je le souhaite.

Elle a déjà une sœur de lait là bas ! Sa maman qui l’allaite avait omis de prendre,  lors d’une promenade en bateau pour un piquenique dans une autre île, le tire-lait indispensable. Mia avait faim et pleurait, sa maman très peinée la promenait de long en large, sans pouvoir la calmer, mais ne pouvait rien faire d’autre qu’attendre le soir !  C’est alors qu’une mahoraise âgée entendant le bébé pleurer, s’est approchée et lui a dit : ton bébé il a faim ! Je sais,  mais que faire ?  Je suis une mauvaise mère de ne pas avoir pensé à prendre cet accessoire.

Viens avec moi lui dit la dame. Elle emmène ma petite fille et sa fille retrouver une jeune maman Mahoraise qui tenait son jeune enfant, une petite fille, dans les bras. Et c’est sans façons qu’elle a offert son sein à la petite  Mia dont le ventre ne cria plus famine !

J’aime ce partage, simple et tellement humain.

La vie est précieuse, nous devrions honorer tous les êtres qui nous entourent, les remercier d’être là, près de nous, de nous sourire, de nous aimer. C’est le manque, de ce ressenti  d’Amour qui nous rends malheureux nous donne de l’amertume, des regrets, de la tristesse. C’est le manque d’Amour, le manque de respect de l’autre qui génère les bagarres de tout ordre. Les guerres s’infiltrent dans les familles, dans les villages, dans les nations. Manque de tendresse et de bienveillance, de respect de l’autre.

Quel dommage de ne plus  prendre ce temps, le temps de donner cette tendresse qui indispensable nous ferait mieux vivre, un  temps  d’amour serait enfin retrouvé.
L’indifférence tue vraiment,  par les énergies négatives qu’elle envoie,  l’amertume s’infiltre lentement  qui  au fil du temps et des attaques,  dessèche le cœur.

  C’est une histoire éternelle, la jeunesse est, et a  toujours été inconsciente.

                « Si vieillesse pouvait, si jeunesse savait »

               .

 002-copie-1 Et voici Mia: 3 ans 3mois

Publié dans PETITES NOUVELLES

Commenter cet article

dimdamdom59 04/09/2013 15:14

Oh que ce récit est beau et émouvant Jeanne!!! Tu es une femme merveilleuse , je suis heureuse d'un jour l'avoir croisée même virtuellement!!!
Ta petite Mia est resplendissante!!!
Je t'embrasse.
Domi.

M'amzelle Jeanne 05/09/2013 11:33



Je suis devenue rouge de confusion.. ton petit commentaire charmant me touche, je suis très sensible moi aussi à ta gentillesse..
Je vais revoir Mia qui rentre de Bulgarie.. dimanche...et je me réjouis !
Je t'envoie un big bisou!



fanfan 03/09/2013 17:00

Elle est bien mignonne cette petite Mia; je connais bien Mayotte, j'y ai fait deux séjours de deux ans et mon fils âaîné avait 2 mois lorsque je suis arrive là-bas! Un beau geste de cette mahoraise
! Bises

M'amzelle Jeanne 04/09/2013 10:51



Ah Fanfan.. tu as été à Mayotte en quelle année ? Ma fille y était en même temps que ses enfants.. en tant que prof d'Anglais au collège de Petite Terre. Elle souhaite y retourner !
J'ai vraiment été touchée du geste de cette dame qui a offert son sein à mon arrière petite fille
Belle journée Fanfan.. que ta Corse est belle.. mais je souffrirais beaucoup dans ton village par tous ces escaliers!!



Catheau 03/09/2013 11:41

Comme vous, j'ai un fils au loin. La naissance de sa fille nous a donné une deuxième occasion d'aller aux antipodes. Dans cette séparation, je ne veux voir que des choix bien assumés et
responsables qui rendent un enfant heureux. Merci pour ce que vous dites dans ce billet.

M'amzelle Jeanne 04/09/2013 10:59



Le bonheur peut s'écrire aussi loin du nid familial...
la vie a tellement changé, le travail n'est plus au bas de chez soi !
La distance n'éloigne pas lorsque les liens du coeur sont fort.
Une belle journée se prépare..


Avec amitiés je vous embrasse.



jamadrou 31/08/2013 05:01

Après la lecture de ta réponse à mon com.
je m'suis dit ...mais! Jeanne m'a déjà répondue? j'avis déjà lu quelque chose concernant mon commentaire?
ah! mais oui bien sûr c'était chez moi! Quand je parlais de: "Si tu me le demandais", tu m'avais dit alors:"Oh! qu'il m'a été doux de lire ton gentil commentaire, tu as deviné mes angoisses, mes
douleurs ressenties alors que je n'en avais ni le droit ni la nécessité car j'allais bien !Merci pour les doux mots que tu as su choisir !"

Oui dans toutes nos écritures nous déposons des petits bouts de nous même, le lecteur trouve ce qui le touche particulièrement.

La fille de mon amie qui était sage femme à Mayotte, s'appelle Mathilde. Peut-être que ta petite fille l'a connue, ou a connu de ses amis?
Si tu veux, je pourrais te donner son nom par mail.

Quant à ton texte sur Miletune oui je l'ai trouvé très beau. Court mais très beau: tout en évocation en suggestion...
Belle nuit Jeanne.

M'amzelle Jeanne 31/08/2013 08:46



Ton commentaire me touche énormément.. c'est très fort de se sentir si bien comprise alors que  peu de mots ont été dits, qu'il n'y a pas eu d'échange.. ni regards, ni sourire, ni
cadeaux!
Les ondes, les énergies ont guidés.. nos claviers !
Ma petite fille Léa doit revenir de Bulgarie pays du papa de Mia dimanche prochain et je me réjouis, nous pourrons parler de la fille de ton amie,  jeanneparisel@yahoo.fr si tu veux
bien.
Je te souhaite un beau week end ici il fait très beau ce matin..
Au plaisir de se lire encore ici ou là !


 



Ladymiche 29/08/2013 23:46

Bonjour Jeanne,
Je viens de voir ton com. sur G+ , je m'empresse de te répondre avant de filer au lit.
Je viens de terminer un billet que je publierai demain.
Je vois que tu adores l'écriture , je regrette de ne pas avoir ce don et je viendrai , demain lire ton billet car mes yeux se ferment .
Bonne nuit Jeanne et biz

M'amzelle Jeanne 30/08/2013 23:23



Bonsoir Lady !
Merci pour ce passage rapide et ton gentil commentaire . Je voulais te laisser un message... qui c'est effacé.. puis je suis allée voir les photos de Cancale qui sont géniales ! Bravo..
Cette fois je file au lit moi aussi !!