Le Pommier

Publié le par M'amzelle Jeanne

Le Pommier

En ce début d'année, 2020 ma fille Sylvie, a continué de faire un rangement impératif dans mon grenier après le déménagement de Léa, arrivé de Moscou  !
Ce n'était pas rien.. 50 années d'attente sous un amoncellement de poussières, que pouvions nous retrouver ?
Et bien ce fut des découvertes de chaque instant, de souvenirs, de recherches du comment cela pouvait marcher,  ce que cela pouvait être.. De jouets simples Papillons s’envolant à la chaleur statique, poulettes en bois picorant sur un planche penchée.. jouets tellement astucieux et simples.
Et puis des écrits.. Ma fille avait 10 ans lorsque nous avons changé de maison.. et je fus éblouie de trouver et  lire son premier cahier de poèmes.
J'aime deux choses
Toi et la Rose
La rose pour un jour
Toi pour toujours

 *****
Les années coulent
Comme des fleurs
Le souvenir s'écoule
Comme des pleurs
*****
Puis elle raconte sa petite enfance et ses jeux de poupées tout au haut de l'arbre, dans lequel elle pouvait monter grâce à une planche posée contre le tronc de l'arbre
C'est un bel hommage a cet arbre qui doit toujours trôner au milieu de la pelouse où nous habitions.
Un joli dessin agrémente et cette phrase :
"Je montais les "marches" qui accédaient à l'arbre centenaire"

Le Pommier,
Au centre de la pelouse, un pommier centenaire trônait .
Contre son tronc moussu, le banc était appuyé. Ses branches tortueuses offraient leur hospitalité aux petits oiseaux. L'été, contre son tronc, une grande planche oblique reliait le sol au sommet du tronc. Souvent, l'après midi, je me munissais de ma poupée et d'une mallette contenant ses habits et je grimpais à l'assaut. Une fois là haut, je pendais ses habits aux nombreuses branches qui partaient du tronc.. et je jouais à la poupée !
Quelques fois, j'invitais une  camarade, mais je n'ai jamais trop désiré des "amies" qui vous faussaient compagnie, après vous avoir fait tout déballer.
Lorsque j'avais six ans, ma poupée se nommait "Betsy" et je jouais éperdument avec elle.
Je montais les "marches" qui n'étaient autre que la planche et je suspendais son hamac aux branches. Je la berçais doucement en chantant. Quand elle était endormie, j'allais en commissions.........
 

Je suis très émue et fière de recopier ce texte..sans faute,  début d'une petite histoire ..sans fin,  qui me rappelle les joies de ces années... heureuses.

Publié dans CROQUEURS DE MOTS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Renée 28/02/2020 14:40

Merci beaucoup de te visite chez moi d'autant que tu n'écris plus beaucoup sur ton blog. Bisous amitiés

M'amzelle Jeanne 28/02/2020 15:33

Je vis au ralenti...Je regarde beaucoup FB ou ma page est active.. et j'apprends .. l'espagnol !!Car l'amoureuse de mon petit fils nous propose un voyage chez ses parents fin Avril
L'ennui c'est que je n'ai pas l'âge de ma tête dans ce lui des jambes.. ya un décalage .. mais bon c'est ainsi
Merci Renée.. Je t'embrasse !

Quichottine 26/02/2020 12:03

Ce sont des souvenirs émouvants... un grand merci pour ce partage qui ouvre la porte de bien des rêves.
J'aime beaucoup ces marches...
Bisous et douce journée.

M'amzelle Jeanne 05/04/2020 17:07

Merci,
La journée est belle, le soleil luit et est chaud..un silence écrasant pesant.. personne à la ronde..
C'est le dimanche des Rameaux
La télé ne m’intéresse plus. Je vis dans un cocon n'attends, n'espère rien et pourtant je ne suis pas désespérée... J'ai la foi !
la foi du charbonnier.. demain sera un autre jour !

Quichottine 05/04/2020 09:16

Je ne participe plus vraiment aux communautés, mais j'essaie de lire, le plus possible, chez les aminautes quand je le peux.
Bon courage pour tout, trier n'est jamais facile, je le fais aussi en ce moment.
Passe une douce journée et prends bien soin de toi.

M'amzelle Jeanne 26/02/2020 16:35

L'imaginaire et formidable lorsque l'on est enfant... et je crois que ma fille pensait monter les marches du palais en étant grimpée sur cette planche !
chère Quichottine, je ne participe plus que de très loin aux défis proposés par notre Amiral... qui a la gentillesse de toujours me compter dans ses troupes.
Je pense à toi et t'espère en bonne santé.
Bonne soirée

Renée 17/02/2020 14:35

Merci beaucoup de ta visite chez moi en mon absence. Bisous bisous je reviens doucement.

jazzy57 16/01/2020 19:46

De superbes retrouvailles avec ce cahier de poésies , les greniers sont des véritables malles au trésor , il fait bon de se plonger de temps en temps dans les souvenirs qu'ils recèlent .
Merci d'avoir partagé cette découverte
Bonne soirée
Bises

M'amzelle Jeanne 20/01/2020 16:39

Je savais bien que je n'avais pas répondu à tout !
tu me fais plaisir en ayant partagé ma découverte qui comme la belle au bois dormant sommeillait.. au fond d'une vieille malle poussiéreuse !
Nous sommes tous avec des trésors enfouis..à jamais perdus!
Bonne soirée Bisous !
Jeanne

le poussièreuse !

Jak 15/01/2020 01:35

Un merveilleux grenier, garant de magnifiques souvenirs.
Quel plaisir de te lire

M'amzelle Jeanne 15/01/2020 22:33

Et ta visite me fait un énorme plaisir.. que de bonheur est celui de se sentir sur la même ligne, de profiter des petits
bonheur du jour.. Et cet après midi j'ai exhumé d'un horrible carton... les félicitations du jour de ma naissance !!
Les lettres qu'envoyait ma grand mère à ma mère.. quatre mois plus tard sa maladie et son décès...
Très émouvant pour moi.. la lecture de ces courriers 91 ans plus tard !!
Vive les greniers !!
Amities Jack
Bises