Le chêne, sa feuille et l'Homme

Publié le par M'amzelle Jeanne

Le chêne, sa feuille et l'Homme

Le chêne, sa feuille et l'homme  en Gogyoshi

Feuille : Du plus grand arbre de  la forêt 
tu en es la parure,  ta forme est régulière
tu as donc été prise
pour être le symbole
de nos  grands  officiers  de l’armée des hommes.

Arbre : Les oiseaux se cachent, sous ta ramure,
dans les creux de ton écorce protectrice,
 grande armure pour les petits
par plaques  arrachées,  lorsque tu es  de liège
pour faire des bouchons..

Il est doux et réconfortant
De t’enlacer lorsque nos cœurs sont lourds et menacés
la vie,  tu sembles nous  redonner
La sérénité certainement
 quelque fois même la santé !

Triste est de te voir, le long des routes  allongé
lorsque les hommes ont décidés
de mettre à blanc nos forêts
D’antan,  les plus grands étaient destinés
à la Marine Nationale pour faire les mats

Ainsi tu pouvais voyager et continuer de vivre
aujourd’hui,   j’ai peur que ta gloire
 ne soit que de courte durée
que tu ne partes  qu’en fumée
où peut-être en pâte à papier

Oh ! Chêne roi de la forêt
qui en toi circule la sève
comme  dans le corps de l’homme,  coule le sang
Méconnus et fragiles  nous  sommes
à la seule merci d’un destin

Une telle similitude me pousse à comparer
Chêne, tu vois des  siècles  sur toi  passer…
Puis,  par l’immonde tronçonneuse,  l’homme t’abats dans un grand fracas
L’homme qui lui, trop souvent n’a pas un demi -  siècle
par la grande faucheuse,  est arraché aux siens… sans bruit

 

J.P.18/3/18
 

Publié dans POEMES, Croqueurs de mots

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Bravo Jeanne pour cette brillante ode à l'arbre .Je découvre le Gogyoshi , j'ai lu les explications dans le commentaire .
Bonne journée
Répondre
M
Coucou Jazzy 57 !
C'est un plaisir de te lire.. je suis heureuse que tu es pu comprendre la structure des Gogyoshi.. En fait c'est très simple !
Bonne soirée je t'embrasse !
M
Bonjour Jeanne,

Pauvres arbres! On leur en fait voir de toutes les couleurs de la douleur
Un bel hommage à ce chêne magnifique!
Bises amicales
Répondre
D
Oui, respectons les arbres. Nous avons besoin d'eux. Ce sont des compagnons silencieux mais très présents !
Répondre
E
une ode vibrante à l’arbre, dis moi, Jeanne, peux tu m'éclairer sur le Gogyoshi ?
Répondre
M
As-tu Face Book? Il y a une page explicative.ce serait mieux que moi..
Mais en gros, Il faut un titre écrit en GROS, mot qui peut-être la teneur du poème..un espace entre le titre et le corps qui est obligatoirement fait de 5 lignes.. peu importe la longueur de la ligne. Il n'y a rien a compter comme il faut le faire dans les Haïkus et le Gogyoshi peut-être fait d'une ou plusieurs strophes de 5 lignes obligatoires.. Voici voilà.. C'est très plaisant.. comme une conversation
Je suis heureuse que mon poème ait pu te plaire.
Nous avons un temps merveilleux.. je te souhaite le même
Tendres pensées.
M
Bravo tout simplement pour cette ode à cet arbre que j'zime tant.
Répondre
Z
Une très belle fable Jeanne, bravo ! Bisous
Répondre
L
Belle suite de gogyoshi, Jeanne, pour un arbre que j'aime beaucoup aussi, bravo ! Gros bisous.
Répondre