"LE ROSEAU PLIE, MAIS NE ROMPT PAS "

Publié le par M'amzelle Jeanne

"LE ROSEAU PLIE, MAIS NE ROMPT PAS "

Rupture du latin :rompere, ruptus

Je retrouve ce texte ancien, fait pour un jeu d'écriture lancé par DELIRIUM de Lille. Très surprise de recevoir un appel téléphonique m’annonçant que cette petite réflexion avait obtenu le premier prix .. Prix que je n'ai jamais touché.
DELIRIUM ayant fermé leur porte,  nombreux participants ont été oubliés dans cette affaire..
Le principal est d'avoir participé !
Ce texte est le reflet d'une époque qui appartient au passé.


L'herbe recouvre le chemin. Les visites se font plus rares, il n'y a plus de pas pour coucher et flétrir le gazon qui pousse entre les pierres. La maison, comme le propriétaire présente des signes de faiblesses et de décrépitude. Les volets aspirent à recevoir une couche de peinture. A plusieurs endroits quelques pierres sont à nu, les rosiers ne sont plus attachés, le début d'un abandon, qui sera certainement plus apparent dans quelques temps, est déjà visible.
Comment est-il possible de vivre les quelques années qui précèdent le départ vers l'éternité dans une telle solitude ?
La réponse est : C'est simplement déchirant.
Nous, les mères, les grands mères, les grands parents dès la naissance de notre premier enfant, puis de l'enfant de celui-ci, avons pensé à chaque instant à la chair de notre chair, à son bien être, à ses chagrins. Améliorer son existence, œuvrer pour qu'il puisse avoir une vie meilleure a  été le leitmotiv de chaque jour.
Et voilà, nous sommes sur le bord du chemin, sans visites et sans aides. L'herbe pousse entre les dallages sans être foulée par les petits pieds tant aimés. Où sont les plaisirs d'antan ? Rien n'est permanent, c'est une réalité. Il est tellement normal que les pôles d'intérêts pour la vie ne soient plus les mêmes, les enfants ont mille choses à assumer. Les études sont longues, prenantes, compétition et pression sont constantes.
Il y a les vacances, les départs vers d'autres horizons plus loin, plus hauts. Les amis d'un jour qu'il est urgent d'aller retrouver.. Il est indispensable de participer à de grandes fêtes où l'on retrouvera des inconnus que l'on ne reverra sans doute jamais.
Mais l'herbe du chemin qui mène chez l'aïeul, par qui sera-t-elle foulée si ce n'est par des personnes qui par eux ont été aimées, à qui il a été tant donné ?
Le téléphone relie dit-on, mais il creuse un fossé d'indifférence. Celui qui appelle se décharge d'un poids, il a le sentiment d'avoir fait ce qu'il pouvait, pour lui la liaison n'est pas rompue, cependant une fois la conversation terminée, la solitude est amplifiée pour celle, pour celui qui est seul. Le bonheur est de partager, de pouvoir échanger les simples détails de la vie, de croire serrer encore l'enfant tant aimé sur son cœur.
Quelle étrange impression de se sentir descendre au tombeau avant d'être sans vie !.De ne plus faire partie des activités de ceux que vous avez aidé et aimé de toutes vos forces, de ne plus pouvoir compter sur eux, de rester sur le bord de leur chemin, de ne plus recevoir de regard complice, d'être devenue transparente.. une obligation légère.
Que de désespoirs cachés.
Ne plus recevoir de marque d'amour spontanée, ne plus être reconnue dans la foule, que de souffrances et coups de griffes ressentis.  Avoir une place autour de la table, mais rester seul, avant la fin du repas tous sont déjà repartis ! Qu'il est difficile d'admettre que vous n'êtes plus entendu lorsque vous parlez, de ne pas recevoir de réponse aux pauvres questions que vous osez poser..
Ne plus être accompagné dans vos instants difficiles, ni dans vos moments heureux, rien n'est plus partagé.! Qu'il est difficile de comprendre que vous ne comptez plus, que vous devenez transparent. Vous êtes mal assis sur votre chaise vous demandant pourquoi et comment ce froid intense a pu s'établir. Votre cœur en écharpe porte une couronne d'épines.
A cet instant, votre seule idée est de retrouver votre solitude où finalement là est votre place. La rupture est faite, vous venez de comprendre que tous nous venons à la vie seul et que nous repartirons seul.
C'est sans regret et sans haine qu'il faut continuer la route, sans regard arrière dans le rétroviseur. Être comme le roseau, se plier et se relever sans se rompre.
La vie réserve d'autres plaisirs, d'autres rencontres que nous ne soupçonnons pas, être à l'écoute, à la recherche de l'inconnu qui lui, vous acceptera tel que vous êtes et deviendra peut-être votre ami.
Rien n'aura été inutile car vous avez aimé.




 

Publié dans Réflexion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
je comprend que ce texte ait été récompensé, Jeanne. Il est si juste. Désabusé mais sans rancoeur. Triste mais sans demande. Je ne me lasse pas de le relire.
J'arrive avec quelques jours pour te souhaiter un heureux anniversaire.
Tu dis "quel beau privilège de vieillir". J'y ajouterais quelques conditions pour pouvoir vivre pleinement sa vieillesse. Je ne dis pas la pleine santé bien sûr, le corps s'use, et même la tête n'a plus toute sa plasticité mais tout de même, il est des fins de vie bien douloureuses et tristes. Il est des vies écourtées brutalement qui dévastent ceux qui restent.
Prends soin de toi Jeanne et de tes proches
bises amicales
Répondre
M
Je suis émue Jeanne terriblement .. honteusement privilégiée. et de le crier...Je sais le drame que tu as vécu.. que ma fille a vécu en perdant son compagnon.. tous les jours des personnes trop jeunes, partent laissant des petits, une famille en péril et je souffre de tant de ces mauvaises situations. Vois-tu j'ai souffert moi aussi beaucoup de situations difficiles.. Mais j'ai voulu croire en la vie, en la tendresse.. ne voulant jamais voir le mal,.je me suis bercée en espoirs de renouveau dans la philosophie, d'aides venant d'énergies que nous avons en nous tout simplement.. Je souhaite le meilleur pour le monde.. nous ne pouvons ignorer le mal, les horreurs que chaque jour apporte, mais essayons de ne pas trop en souffrir.. de penser que nous allons éradiquer un jour cette maladie qui ravage et fauche tant de monde jeune et aimé.. essayons de ne pas avoir peur.. de ne plus penser au mal que font ces démons qui nous entourent...
Chère Jeanne je suis utopique... et cela me convient bien .. si seulement cela pouvait faire tache d'huile !
Je t'embrasse très fort et te remercie pour ce beau compliment que tu m'offres pour mon 89 eime anniversaire !
Au plaisir de se lire encore.. je file chez toi..

C
♪♫♪ Bon anniversaire Jeanne ! ♪♫♪
C'est à ton tour de te laisser parler d'amour !
Bonne journée toute la journée,
« Ta journée »
Gros becs♥ de mon Québec !
Répondre
M
C'est émouvant parce que si vrai. Joyeux anniversaire Jeanne.
Répondre
J
Comme ton souffle est vaillant Jeanne pour ce gâteau d'anniversaire...
Je te souhaite un heureux printemps entourée de tes enfants grands ou petits

merci à Domî pour avoir mis le lien avec cette si belle page

Je tembrasse
Répondre
Q
89 bougies... c'est génial.
Bon anniversaire en retard, Jeanne.
Gros bisous tout plein.
Répondre
D
J'ai repêché ce texte parce qu'il m'a énormément émue. Je connais la petite Jeanne qui est derrière cet écran et je la sais fragile et battante. J'adore venir te lire et j'ai encore beaucoup à lire et à apprendre.
Gros bisous.
Domi.
Répondre
M
C'est pour moi un magnifique cadeau ce commentaire venant de ma jeune amie Domi. Tu me fais sourire en m'appelant la petite Jeanne.. moi qui samedi, avant l'heure ai soufflé 89 bougies.avec ma fille, enfants et amis.et qui ce soir à 20 heures lèvera mon verre à l'heure de ma naissance... avec mes chers amis.
Quel beau privilège de vieillir.. quelle bénédiction d'avoir eu des petits.de les avoir vue grandir, d'avoir bataillé pour les avoir et leur ouvrir les yeux sur d'autres monde, d'autres vision de la vie. Il est impossible de faire changer d'optique certaines personnes Nos propres enfants ont leurs caractères qui peuvent contrarier le notre et c'est là que nous devons revoir avec tendresse les données...de plier mais de ne pas rompre.
Lorsque j'ai écrit ce texte j'étais très malheureuse moralement.. C'est pour un concours de nouvelles à Lille avec Délirium, j'ai eu le premier prix..que je n'ai jamais touché.. la clef ayant été mise sous la porte !
Je suis très heureuse de l'avoir retrouvé, perdu dans les méandres du mauvais classement de mon ordinateur !
Chère Domi, je te remercie beaucoup pour la tendresse que tu m'offres.. Merci pour ton délicieux commentaire.
Sois heureuse ma belle..Prends soin de toi.
Je t'embrasse très fort:
L
Coucou Jeanne
Je découvre ce texte sublime avec bcp d'émotion ! J'ai connu ce moment terrible lors de notre 9è déménagement qui nous a coupé de toute la famille.... 2 années délirantes que tes mots savent si bien décrire... Encore ce vague à l'âme aux grandes fêtes, comme Noël par exemple ou Pâques.... mais maintenant, j'arrive également à surmonter....
Comme je te comprends !
Merci et gros bisous
Répondre
M
Chère Luciole.. Tu es passée chez moi et m'a laissé un très gentil commentaire sur un texte un peu triste.. La vie reprends son cours et des moments de tendresse sont venus s'ajouter... Il faut être fort pour pouvoir aller au delà sans amertume !
Je te remercie et te souhaite une superbe semaine sainte !
Je t'embrasse.
S
Jeanne, je n'ai pas de mot pour qualifier ce récit, si magistralement émouvant !

Il est d'une précision et d'une réalité imparables, j'y ai entendu frissonner ce gazon et pleurer la terre qui le porte .....
Mais j'y ai également vu sourire des fleurs nouvelles, inattendues, qui ont cru à cet ....éternel pouvoir d'éclosion !!!

Très beau, immensément beau !

Je t'envoie, Jeanne, le plus châle-heureux des bisous ....Oui, pas aussi vrai que si je te serrais dans mes bras, mais tout aussi fort et sincère : sabine

PS : Pour la musique sur mon blog (qui te gêne en lisant) je t'explique comment faire pour l'éteindre. Tu vois ma colonne de droite (là où il y a ma photo contre un arbre), puis un papillon sur une fleur, etc etc etc, tu descends, descends encore ...A un moment donné, tu verras écrit "Mes hamacs"(en titre, sur fond vert), ce sont tous mes blogs amis, là tu fais encore défiler cette liste d'amis jusqu'à trouver écrit "Caresses musicales" (en titre aussi sur fond vert) et là tu apercevras donc le lecteur musical du blog qu'il suffit d'éteindre en appuyant sur les deux petits traits verticaux. BISOU tout doux.

Je ris toute seule, car je suis entrain de tout t'expliquer avec minutie. Or, je suis entrain de pressentir que tu avais déjà trouvé tout cela toute seule ....MDR !!!
Répondre
M
Pfftt.. Je t'ai écrit une longue réponse.. et j'ai oublié de l'envoyer... pressée à aller couper ton côté musique...!!!
Je vais tenter de reprendre mes mots..Je suis moi aussi émue de lire ton superbe ressenti a ce texte écrit il y a longtemps.. Comme tu l'as compris .. il n'est plus d'actualité ! Heureusement que le roseau plie.. et ne se rompt pas ! Heureusement que notre capacité à aimer est inépuisable.. Heureusement la vie nous permets d'aller au delà..de mesquineries et rancœur !
Donc je reviens de ton site et j'ai lu et entendu ton adorable message pour notre amie Lorraine partie dernièrement.. j'ai conservé un souvenir très chaleureux de cette belle, grande dame.. aux poèmes sublimes !
Je t'envoie beaucoup d'amitié et te serre très fort sur mon cœur moi aussi
R
C'est un texte émouvant mais dur quand même criant de vérité.....Bisousss merci de l'avoir repris cela nous permet de le découvrir.
Répondre
M
Merci d'être passée chère Renée.. Les temps ont changés, je ne suis plus dans ce mal être.. enfin j'ai compris que nous avons chacun notre chemin. Patience, compréhension et Amour sont les maitres mots pour une vie sans regrets.
Belle soirée et au plaisir de se croiser ici ou là ! Bises de Jeanne
U
Merci d'avoir repris ce texte très émouvant et auquel je suis sensible car je suis à l'aube de cette période où ceux que j'ai aimés et accompagnés prendront peu à peu leur distance mais comme vous le dites n'ayons pas de regret car ce que nous avons donné nous l'avons fait par amour et puis la vie nous réserve encore plein de petits bonheurs du jour qu'il faut apprendre à apprécier
Répondre
M
C'est exact ! Mais tellement difficile à vivre, il faut beaucoup de temps .. et d'amour pour arriver à aller au delà !
Puis il y a de magnifiques récompenses et là ce n'est que bonheur !
Merci d'être passé Ulysse, d'avoir laissé ce commentaire qui me touche profondément.
J
Ah m'amzelle Jeanne ! tes mots me manquent ! mais le temps n'est pas extensible et file si vite qu'il faut réserver son attention à ce qui sublime la vie. Que cette année 2018 te crédite de cette sérénité chèrement acquise et des mille petits riens qui font le bonheur des heures et des jours.
bises
Répondre
M
Oh! Jeanne, je suis émue de tes mots..et t'envoie un chaleureux merci !
Je sais, nous ne pouvons tout faire surtout que maintenant c'est petite vitesse ! Nous devons nous contenter de ce que nous donne la vie par surcroit, pour moi c'est déjà un beau cadeau d'être arrive à mon âge, comme je suis.
Je t'offre mes souhaits les meilleurs de santé en premier, de petits plaisirs quotidien.
Que la paix et l'harmonie descendent enfin dans le cœur des humains.
Toutes mes pensées d'amitié avec un gros bisou.Bonne Année !!
M
Bonjour Jeanne,

C'est dur et c'est tellement vrai.
L'important, c'est d'aimer . Tu as entièrement raison. L'amour est le seul bagage que l'on emporte avec soi...

Passe un bon dimanche
Bises amicales
:)
Répondre
M
Merci pour ton passage et ton commentaire.. oui à cette époque je souffrais beaucoup, l'écriture m'a aidé à me libérer et surtout a voir la vie autrement. Mon récit n'est donc plus le reflet de mon état d'esprit actuel. Je suis plus calme et sereine état d'esprit qui prédispose à la paix du cœur, à un amour pour la vie... pour ceux et tout ce qui nous entoure.
Meilleurs vœux en ce début d'année ..! bises aussi.
E
chère Jeanne ,
tous mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année !
une santé correcte ,qui permet de partager avec les amis...
amitiés
Eliane
Répondre
M
Merci beaucoup Eliane la santé est une des clefs qui nous apporte le bonheur dans la vie. Que cette année soit donc douce pour tous.
En retour, reçois mes souhaits les meilleurs pour toi et ta famille l
Meilleur souvenir.
Q
Ce texte est magnifique, et si vrai !
Merci, Jeanne, pour le partage, même s'il est déjà ancien, il est toujours d'actualité pour beaucoup d'entre nous.
Accepter, c'est pouvoir continuer à aimer.
Merci à Emma qui m'a signalé ta page... je suis désolée, vraiment, de ne pas pouvoir passer chaque jour.
Je t'embrasse fort. Que ton année soit la meilleure possible.
Répondre
M
Chère Quichottine, C'est un bonheur de lire ton commentaire. J'ai retrouvé cet écrit, non daté, très triste qui reflétait mon humeur du moment, J'ai voulu, en le mettant sur ce blog clore un bilan! Je suis beaucoup plus sereine et heureuse. Les souffrances morales sont dépassées et remplacées par une sérénité qui me comble.. rien n'a été rompu !
Je ne nourrit pas ce blogue régulièrement..je vais beaucoup moins vite et suis devenue contemplative..!! Mais que de plaisir j'ai eu à vous connaitre, à partager les défis à faire vos connaissances, même virtuelles, si enrichissantes. J'ai une page Face Book que j'alimente chaque jour et je trouve et retrouve aussi là, beaucoup de partages agréables.
Je te souhaite chère Quichottine une année magnifique.. faite de calme et sérénité, de petits bonheurs et de grandes joies mais surtout que la santé ne manque pas .. virtuellement alors trinquons : SANTE!!
Je t'embrasse.
E
"L'herbe pousse entre les dallages sans être foulée par les petits pieds tant aimés.", ça tire les larmes des yeux, un texte superbe, Jeanne ! bonne année à toi, sereine et douce autant que possible
"Que le vent qui gémit, le roseau qui soupire,
Que les parfums légers de ton air embaumé,
Que tout ce qu'on entend, l'on voit ou l'on respire,
Tout dise : Ils ont aimé !"
Répondre
M
Merci Emma pour tes mots qui me touchent.. Je suis heureuse que tu aies aimé ce texte ancien.. qui reflète un vécu douloureux. C'est aussi une preuve que tout peut changer... si le fils de la tendresse et de l'amour ne se rompt pas!
J'espère que la tempête qui souffle n'est pas trop méchante chez toi !
Que cette année soit belle pour toi, pour ceux que tu aimes. Que des solutions arrivent vite pour chaque problèmes !
Avec amitiés, je t'embrasse.
D
C'est un texte bien réaliste ! Chacun poursuit son chemin......Mais nous nous dirigeons tous vers le même but. En attendant profitons de cette nouvelle année. Meilleurs vœux !
Répondre
M
Bonne Année cher Daniel..merci d'être passé par chez moi ! C'est un texte ancien qui prouve bien que nous sommes dans l’impermanence et c'est très bien ainsi..Il faut pouvoir arriver au but le cœur en paix !
Je t'envoie mes souhaits de santé et de paix.. Bonne année 2018 !
C
Chemin de tout l'monde, hein, Jeanne ! Mais, le meilleur est à venir ! Bonne et Heureuse Année 2018 ! Paix, Bonheur, Santé, Amour et Amitié !!! Bisous♥
Répondre
M
C'est un ancien bilan qui a été mis là.. Et c'est vrai..je le confirme, le meilleur est venu !
Chère Colette je suis très heureuse de te voir ici et te remercie de ta fidélité..Oui, que 2018 soit une belle année, faite de compréhension, que santé, travail et amour soient dans tous les foyers.
Je t'envoie mes pensées chaleureuses et mon amitié. Bisous .. BONNE ANNEE !
L
oui on repartira seul --- déjà avec l'âge les enfants loin, on ne les voit plus guère qu'une fois par an pour trois jours- ! c'est triste-
les bébés agrandissent la famille et les vieux sont mis de côté ! plus intéressants du tout avec leur santé et cie-
Bonne fin d'année et mes meilleurs vœux pour la nouvelle année-
Santé et sérénité en priorité-
bisous-
Répondre
M
Chère Lady.. Cette nouvelle qui n'en est pas une est triste et n'aurait pas du être lancée une fin d'année où tout doit être joyeux pour le réveillon, mais c'est un bilan alors fermons bien vite ce registre et pensons à se réjouir et ne voir que le beau côté de la chose/
Tous mes vœux accompagnent ce petit mot en remerciement des tiens..oui Santé sérénité et... prospérité !
Bisous!
J
Bonsoir Jeanne, que de vérité, et chacun passera par-là, une fois veuf ou veuve, la famille donne une autre image de nos jours, le vieux parent placé de nos jours quand plus rien ne va chez lui, seul....aux autres de s'en occuper ! Bref... dans le home si sociable il s'attachera à d'autres... eh oui !! Bonne année 2018 de la part de jill, bien à toi, bises
Répondre
M
Très chère Jill.. toujours la première.. toujours sur le pont.. offrant des mots si justes..Merci !
Ce texte est ancien, je n'ai plus ces chagrins qui me rongeaient.. Je vis plus calmement en acceptant ce qui m'est impartit Je ne vais que rarement te lire.. Un autre rythme s'est imposé dans ma vie.
Je te présente mes vœux les plus chaleureux que cette année soit agréable et légère ! Pais Amour Prospérité et.. Santé !!!
Bises de Jeanne