KRISHNAMURTI - DE LA VÉRITÉ .... dernière page.. ..

Publié le par M'amzelle Jeanne

 KRISHNAMURTI  -  DE LA VÉRITÉ ....   dernière page.. ..

Dans la tourmente médiatique que sont nos jours,  je souhaite partager avec vous la dernière page de ce livre, lu il y a de nombreuses années .. sorti d'un rayon on ne sait pourquoi.. et que voulant le ranger mes yeux sont tombés sur la dernière page..
Cette réponse  me semble être bien  d'actualité et adaptée aux nombreuses questions.. posées actuellement.
Je serais heureuse d'avoir pu vous intéresser





I. : Certaines personnes font apparemment un choix sélectif: elles retiennent, parmi vos propos, ceux qui coïncident avec leurs problèmes et rejettent les autres.

K. :Que répondre à cela ? Je n'ai pas à m'exprimer à ce sujet. Mais vous, qu'en dites-vous?
Le problème  sur lequel nous nous penchons ensemble, c'est l'existence prise dans sa globalité, et non une fraction isolée. L'univers psychologique est immense, il ne se réduit pas à des réactions ou à des réflexes physiques et nerveux à des souvenirs, etc.
Certes tous ces éléments font partie de nos structures psychologiques, mais cela va  beaucoup plus loin, beaucoup plus profond. Nous sommes confrontés non seulement à l'univers psychologique, mais à cette violence qui existe partout dans le monde.
Car une formidable violence se manifeste de toute part: on tue pour le plaisir de tuer, on tue pour s'amuser.
La violence n'est pas seulement à la pointe du fusil, elle est aussi dans l'assujettissement, qui détruit ceux qui s'y soumettent. La question est immense.
Mais ne dites pas, à partir d'un simple fragment isolé de mon discours, que je suis antimilitariste.
C'est de l'ensemble du phénomène de la vie que nous nous occupons, pas de fragments épars, comme le font les scientifiques, les médecins et les éducateurs.
Nous nous intéressons à l'existence humaine dans son intégralité. Si vous préférez vous en tenir à des fragments, libre à vous. Il n'y a rien de mal à cela.
Mais nous, c'est l'ensemble de la vie qui nous intéresse, pas seulement la vie particulière de chaque individu, mais aussi celle des êtres humains aux quatre coin du monde. Il existe dans ce monde un pauvreté immense, incommensurable, dont vous ne savez rien, dont vous ignorez l'indignité, les effets corrupteurs.
Et puis il y a tout ce cirque des religions - pardonnez-moi l'expression -, toutes ces stupidités auxquelles elles donnent lieu, qui se résument en un commerce juteux, des défilés de Rols Royce et un activisme forcené.
Nous nous intéressions à l'humanité toute entière.
Nous sommes aussi l'humanité - l'humanité n'est pas là-bas, isolée de nous: nous sommes l'humanité. Nous ne sommes pas britanniques, français, russes: nous sommes d'abord des êtres humains - la nationalité, la profession viennent après
Et bien qu'étant tous des êtres humains, nous nous sommes dissociés les uns des autres, et voilà pourquoi le chaos règne dans le monde.
Certains peuvent dire:"Ce n'est rien d'autre qu'une guerre de plus, au Liban, ou en Extrême Orient, ou en Afghanistan, ou ailleurs, quelle importance ?"
Vous,  au contraire vous êtes intimement convaincu de ne faire qu'un avec l'ensemble de l'humanité, car vous souffrez comme les autres souffrent, et comme eux vous versez des larmes. Vous êtes angoissé, vous riez, vous avez mal, exactement comme eux - qu'ils soient riches ou pauvres.
Ils sont corrompus, nous le sommes aussi d'une manière différente.
Ils sont corrompus parce qu'ils veulent de l'argent, de la nourriture, et, pour les obtenir, ils sont prêts à tout et à n'importe quoi.
Nous sommes l'humanité tout entière.
Si vous prenez conscience de cette chose merveilleuse qu'est la vérité, alors vous ne tuerez plus votre prochain, alors cessera toute division entre ce pays-ci et celui-là, alors votre vie ne sera plus la même.
Si vous voulez-vous en tenir à des fragments, allez-y.
Personne ne vous empêche de cueillir ces fragments pour combler vos attentes, qu'elles soient immenses ou modestes.
Mais si l'on reconnaît vraiment, profondément, honnêtement les faits, sans tenir compte de tout le fatras des idéologies, alors on voit ce fait - que nous sommes toute l'humanité, que nous ne faisons tous qu'un - croyants et incroyants, musulmans et hindous, chrétiens et bouddhistes -, nous ne faisons tous qu'un; et nous subissons tous de terribles épreuves.
Voilà pourquoi la quête d'une liberté individuelle, d'un devenir individuel, est en définitive assez puérile !

 KRISHNAMURTI  -  DE LA VÉRITÉ ....   dernière page.. ..

Publié dans REFLEXIONS

Commenter cet article

Bonheur du Jour 16/04/2017 06:26

C'est un texte très fort. Je crois bien que je vais lire ce livre intégralement. J'ai déjà lu Krisnamurti et à chaque fois cela a été l'occasion de très grands bonheurs de lecture et de réflexion.
Bon dimanche de Pâques.

Daniel 15/04/2017 17:27

Si il y a bien un auteur qui m'a marqué dans ma vie, c'est bien Krisnamurti. Je partage totalement sa philosophie de vie. Quel beau texte dont tout le monde devrait s'inspirer.

Carole 09/04/2017 23:49

Merci de nous faire réfléchir. Toutes ces pensées me semblent très justes, sauf la dernière qui m'embarrasse, car la quête de la liberté individuelle n'est-elle pas aussi un fondement de l'humanité ?

Lenaïg 09/04/2017 21:40

Très intéressant, Jeanne, merci beaucoup de nous faire connaître ce penseur qui voulait secouer les vieux cerveaux (je lis la page Wikipedia qui lui est consacrée). En tant qu'occidentale intéressée par la philo (le "connais-toi toi-même" de Socrate) et fortement imprégnée de culture chrétienne, la conclusion, là, ne me convient pas ! Nous ne sommes pas des fourmis, je suis bien d'accord que nous devrions former un tout et ne jamais l'oublier, mais la liberté individuelle pour moi existe, elle permet de se connaître soi-même car nous ne sommes pas tous pareils, elle permet de s'épanouir et d'aimer les autres comme on s'aime soi-même. Gros bisous.

LADY MARIANNE 08/04/2017 19:30

une bonne page pour méditer- rester unis- tous ensemble--- le regard droit devant !!
non à la haine et aux fanatisme-
bisous- bon week-end-