Pour la Petite Fabrique d'écriture

Publié le par M'amzelle Jeanne

VOLETS MI-CLOS

Par la fenêtre ..derrière le léger voilage,  je regarde la vie passer...
Non je n'épie pas, étonnée de voir les changements qui s'opèrent de jour en jour.
Les saisons et leurs particularités surprenantes.. toujours différentes!
Assise dans le fauteuil en coin de fenêtre, un plaid sur les genoux,  Gadgio à mes pieds, je tente de concentrer mon attention sur le livre que je tiens dans les mains,  je le  laisse tomber bien souvent..lorsque mon attention n'est pas captivée!
J'aime regarder les allées et venues qui se passent dans ma rue ..  cependant se raréfient,  les villages se vident de leurs substances..de leur âme..Plus de travail.. les jeunes partent!
En quelques années la vie à bien changé!
Autrefois,  les enfants allaient en classe à pieds,  maintenant c'est un ballet de voitures qui emmènent et ramènent les petits..donc plus de cris.. plus de rires,  de chahuts ni de boite de conserve traînée à bout de pied ! Les rues sont propres.. plus rien ne traîne!
Comme ils évoluent vite ces petits!  En quelques années ils font des progrès dont je suis toujours très étonnée. De la maternelle les voici rapidement entrer au Collège
Petits corps menus portant un énorme sac sur leur dos. j'ai peine pour eux !
10 ans ont passés.. et pour moi 10 ans c'était hier... ce n'est rien !
Et pourtant.. que de changement en dix ans.
Je vois ma voisine se courber bien bas pour aller chercher son pain. Le Monsieur du bloc d'en face marche avec un déambulateur..
Et moi.. et moi une canne à la main, le bras sur le bras de ma fille.. je ne peux plus avancer!
Par la fenêtre je vois la vie qui passe.. devant mes yeux étonnés, sans me lasser !


Gadgio
Http://endirectdechezmoi.com
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Coucou Jeanne
J'ai lu à rebours une bonne partie des articles présentés jusqu'aux Energies auxquelles tu crois.... J'aime bcp tes réflexions, ainsi que cette méditation sur la vie qui passe... 10 ans ont filé à la vitesse d'un TGV... et, derrière notre dos, des bouleversements se préparent ... Nos petits enfants et arrières petits enfants vont connaître une vie autrement différentes de la nôtre... Nos propres enfants vont être aussi paumés que nous entre ces deux périodes intermédiaires ; celle de leurs parents et celle de leurs enfants.... et comme on nous prédit une vie rallongée à force de traitements et médicaments et même de transformations biologiques... je préfère très nettement ne pas envisager leur stupeur devant celle de leurs petits enfants... elle sera toute aussi ahurissante que celles des nôtres...
Nous nous sommes gentiment moqués de ma mère devant les simplissimes vidéos.... et nous nous retrouvons presque tous bien perdus devant la technologie actuelle... Les miens nous regardent comme des Ancêtres dépassés, que seront ils aux regards de leurs nichées ?
Merci et bcp de gros bisous, chère Jeanne
Répondre
J
une belle évocation du temps qui passe Jeanne
merci pour cette page
bisous et bonne soirée
Répondre
J
Un tres beau récit Jeanne , en dix ans en effet beaucoup de choses ont changé .
Bonne journée
Bises
Répondre
Z
Deux jolis récits Jeanne. Rester derrière sa fenêtre quand on sait regarder est loin de la routine, il se passe toujours quelque chose.Un défi bien relevé, bravo ! Bises et bon mardi
Répondre
M
Et oui, la vie, ce fil si fragile, nous le suivons comme nous pouvons ,jour après jour...
J'aime ce regard si humain que tu poses autour de toi. cela fait du bien de te lire.
Merci Jeanne
Bises
Répondre
M
.. et tu as lu mes deux histoires !!
Merci chère Martine cela me touche profondément.
Je file chez toi ...
F
On en voit des choses par la fenêtre.Il suffit d'être attentif et même de fermer les yeux ..;un beau récit
Répondre
M
Merci Fanfan d'avoir lu les deux petits textes
Je te fais un bisou
D
C'est très émouvant...La vie qui passe et se transforme.....Moins acteur et plus spectateur.......Les jours filent, filent.....
Répondre
M
C'est exact.. nous ne sommes plus acteurs.. enfin tant que l'on peut se prendre en charge c'est formidable. Personne n'est semblable nous sommes unique, nous avons forgé notre devenir au grès de tant de paramètres!
Merci d'être passé Daniel
L
Ma Jeanne, j'ai les larmes aux yeux, non pas de tristesse mais de plaisir de lire tes écrits, si bien amenés et si justes, sur La Vie ...
Pas besoin de fioritures ni d'être lauréat d'un soi-disant fabuleux roman, non, je te lis et je sais ce qu'est le temps qui passe. Dans tes mots tout est dit, le passé, le présent et l'avenir.
Je t'aime ma douce mais si vivante amie,
Lili
Répondre
M
Grand bonheur de te lire ici... tu as osé ! Merci ma chère Lili je suis touchée ! Nous avons de tant de souvenirs d'écritures et d'ateliers de toutes sortes Début de notre rencontre, de mes balbutiements. Tu as fait un superbe parcours je suis admirative de tes réunions auxquelles je regrette tant de ne plus pouvoir me joindre. De ton charmant commentaire je suis fière et te remercie.
Tu es a jamais (ou mieux) à toujours dans mon cœur.
Ta Jeanne.
C
Oui, comme le temps passe et, nous passons aussi avec. Tout va si vite, en effet ! Un très bon et beau texte, Jeanne !
Douce semaine à toi,
Gros bisous♥
Répondre
M
Ce sont des redites...mais l'on ne parle bien que de ce que l'on vit.. de ce que l'on partage!
Merci Colette d'avoir aimé ce texte et de me le dire !
Avec amitiés je t'embrasee
E
comme tu dis bien le temps qui passe, Jeanne...
Répondre
M
Chère Emma.. Ce n'est guère difficile... c'est ce que je vis, ce que je vois..les douleurs les ennuis on en parle pas!!
Je te remercie d'être passée et je t'embrasse bien fort
L
Coucou, Gadgio et Jeanne, joli récit et sa nostalgie s'estompe devant la jeunesse de la phrase de fin ! Gros bisous !
Répondre
M
Merci Hélène d'être passée malgré la tourmente de vent et de froidure !
On ne sait bien écrire que ce que l'on ressens.. et pour moi je ne peux que parler que du temps qui passe.. l'espoir..? demain il y aura peut-être du soleil.. Je t'embrasse fort.Bonne soirée !
R
Le monde change et change vite, les villages se dépeuplent d'autres se repeuple mais on dirait que la vie coulent sans presque un bruit......Très joli texte. Bisousssss
Répondre
M
Les vieux sont derrière leurs carreaux..regardent le temps qu'il fait.. et passe!
Heureuse de te lire chère Renée! Je suis un peu plus courageuse ces temps ci..
Je ressens le printemps venir peut- être ?
Je te souhaite une belle soirée et t'envoie des bisous
D
J'habite dans la rue d'un ancien village dévoré par la ville. Et en dix ans, aussi, certains sont partis au ciel, des enfants ont grandi, déménagé .. et en cette saison, on ne se voit pratiquement pas avec les voisins.
Bises et merci pour ton texte . Bonne santé.
Répondre
M
Oui chère Andrée.. tout bouge, rien n'est statique
Les temps ont changés.. trop de virtuels le monde devient individualiste
Que pouvons nous faire si non accepter..l'ordinateur est une fenêtre ouverte sur le monde !
Je te souhaite un bon dimanche et t'embrasse bien fort
F
Jeanne, beaucoup de choses changent si vite effectivement, quel joli texte. De quel côté penche la balance des regrets du passé d'un côté, des progrès d'aujourd'hui de l'autre ? Et si l'on pouvait recommencer et ne garder que le meilleur, que jetterions-nous, que garderions-nous ?

Ce qui est sûr, c'est que nous avons profité d'une révolution dans les transmissions du savoir et dans les échanges qui nous permet d'être ensemble ici. C'est merveilleux que d'en profiter et je vous salue bien bas que d'avoir su, d'avoir pu vous emparer de ces "nouvelles technologies de l'information et de la communication".
Je ne suis pas certain de pouvoir suivre ces progrès du monde virtuel dans le temps qui me reste !?

Si vous cliquez sur mon prénom ci-dessus, vous devriez accéder à mon nouveau blog, qui ne remplace pas l'ancien, mais propose des articles plus courts et surtout des clichés sélectionnés pour leur beauté ou bien leur singularité. Aujourd'hui, je publiais un article intitulé "Gare au Grizzlis" qui présente l'univers gigantesque et étrange du nouveau CHU de Dijon. Qu'il est loin l'hôpital tel que nous l'avons connu enfants !!!

Bises et bon dimanche - mes amitiés à vos descendants attentionnés, une caresse à Gadgio.
Répondre
M
Que de beaux compliments.. Vous êtes sur ce blog le 10.000.. commentaires laissés !
Vous avez donc gagné... toute ma considération (!) mes chaleureux remerciements pour l'attention que vous me portez... Merci merci.
Je réponds de suite que jeter.. que conserver...?
Je garde tout et ne retiens rien..(!) J'apprécie chaque minute du temps qui passe. Le bon et le mauvais ne font qu'un tout = Ma vie.
Je suis allée hier à Dijon avec ma fille.. ce n'était pas pour un RV d’hôpital, il faisait un temps superbe et c'était bien.. malgré mes difficultés d'avancer..!! Je vais de ce pas lire votre texte sur cet endroit... infréquentable malgré la nécessité de devoir si rendre et l'espérance d'en sortir guéri
Merci Francis..Gadgio vous donne sa patte!
L
La roue qui tourne, évoquée sans nostalgie, j'aime beaucoup.
Répondre
M
Bonjour Loïc !
Je suis ravie de savoir que ce petit texte qui reflète la vie de bon nombre d'entre nous ait pu vous plaire.
Merci pour votre passage.. Je vous souhaite un bon dimanche!
M
Quel joli texte Jeanne, et quel plaisir de te lire à nouveau! Et j'imagine ce que tu décris si bien, je vois aussi ce que tune dis pas mais que je connais,!
Répondre
M
Merci Marie Flo.. Je suis très heureuse de lire ton compliment et te remercie d'être passée me voir !
Au plaisir !
J
En dix années il s'en passe des choses, le progrès, sa rue, son village, sa propre vie... eh oui, dans les villages peu de jeunes viennent y vivre préférant la ville et ses possibilités, alors les gens qui sont restés ont un certain âge, un âge certain... bon dimanche Jeanne, bises
Répondre
M
Chère tit Jill ! Heureuse de te lire.. merci d'être passée !
La vie change vite..Je suis toujours dans le même registre.. je ne parle que de ce que je connais le mieux.. ma vie mon entourage !
Bon dimanche à toi.. je t'embrasse bien fort en toute amitié!
Z
Ainsi va la vie Jeanne ! Quel joli texte. Bises et bon dimanche
Répondre
M
Chère Zaza.. Un bonheur de te recevoir chez moi.. merci merci !
Oui pour tous.. la vie arrive a une fin..
je pense à la photo de ta maman si belle.. si heureuse dans les bras de son mari!
As-tu pu conserver la jolie maison ?
Je t'embrasse fort!