NICE....Un souvenir !

Publié le par M'amzelle Jeanne

NICE....Un souvenir !

Vendredi 15 Juillet 2016.. vers 9 heures..
Je ne savais pas qu'un autre drame avait été perpétué quelques heures plus tôt sur la promenade des Anglais à Nice.
Je ne connaissais pas l'horreur de cette autre monstruosité ...qui se répand.. encore et encore
Regardant les mails reçus, je vois sur une plateforme qui ne m'est pas habituelle "Linkedin" qu'un mail m'a été laissé par ..Wladimir..!
Volodia..! Petit garçon connu avec sa maman, lors d'un séjour chez des amis Parisiens, Marie Thérèse et Gaby Gornas, lorsqu'il avait 9 ans..peut-être en 1990.
Une dizaine d'années avant, le fils de mes amis, Alain en vacances en Bulgarie au bord de la mer Noire, . (alors que le mur de Berlin n'est pas encore tombé), a rencontré une jeune fille Russe de Symféropol, Crimée. Ayant sympathisé.. Alain lui donne son adresse et lui dit : si un jour tu peux venir à Paris, voici ..., nous pourrons t'héberger et te faire connaître Paris !
De nombreuses années passent.. le monde se calme.. les barrières tombent. La petite Eilene est mariée maintenant et est maman d'un petit garçon Volodia !
Elle n'a qu'un désir.. venir en France.. voir Paris.. voir ses amis. . faire connaitre à son fils la France dont elle rêve si fort.
Elle ne peut avoir un passeport pour toute la famille.. le mari doit rester.
C'est le temps des vacances, mes amis projettent de partir quelques jours de congés dans le sud.. Nice est le point central, nous partons tous ensemble.
Dans la voiture la conversation est réduite..pas d'anglais de la part d'Eilene, pas de Russe pour nous. Et puis au fil du voyage nous nous comprenons de mieux en mieux.. le langage des signes et celui du cœur fait barrage à l'incompréhension totale.. C'est fabuleux !
Nous sommes à Nice.. le petit Volodia ouvre grands ses yeux. Un morceau de pain tenu dans ses mains Volodia respire ce pain avec délice. Mes amis veulent offrir quelque chose à Eilena.. elle s'arrête souvent devant les magasins de vêtements et j'accompagne Eilene pour choisir quelque chose ..une robe.. lui plait beaucoup...Volodia est dans un autre monde !
Les années sont passées, sans les voir vraiment.. ..
Avec beaucoup de difficultés et de bonne volonté , nous avons pu correspondre.. Quelques petits cadeaux échangés et puis la vie va... et la correspondance devient plus rare.. mais toujours présente...
Toute la correspondance, les photos, les œuvres (peintures, petites sculptures) ont été conservées dans une jolie petite boite ayant servi à l'envoi de ces chefs d’œuvres.
Et puis hier matin :
Hello dear Jeanne.. How are you these days? it's a terrible things happened in Nice !
I remember that place many time years ago.. and it's one of my best memories
Stay strong, I'm with you.
. d'autres chaleureux échanges, des photos, viennent de partir de part et d'autres..

Volodia/Wladimir a suivi le rêve fait à Nice dans le magasin de vêtements.. alors que ce n'était qu'un enfant.
Je viens de voir les photos d'une jolie boutique ou sa maman Eilene vient l'aider quelques fois.
J'ai toujours parlé à mes petites filles de cette amitié rencontrée entre gens de cœur, de cette amitié entre les peoples... Léa est a Moscou ou elle travaille pour Médecins sans Frontières..
Serions nous responsables de nos désirs.. nos pensées vivent-elles pour aboutir a des choix faits sans vraiment les souhaiter.. jetés au vent ?

NICE....Un souvenir !

Publié dans Les Croqueurs de Mots

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Comme il est beau ce Nice ensoleillé de la mémoire pour faire contrepoint à ce Nice endeuillé !
Répondre
M
Oh! oui.. ces moments, ces rencontres furent aussi exceptionnelles.. nous sommes toujours en contact !
Ensemble nous avons souffert de ce drame impensable survenu à Nice !
Bonne soirée !
Q
Je crois que nous n'avons pas toujours besoin de mots pour nous comprendre, pour que les sentiments passent de l'un à l'autre.
Ton récit est merveilleux.
Merci d'avoir partagé ce souvenir de paix et d'échanges.
Passe une douce journée.
Répondre
M
Chère Quichottine.. Ta visite me faire tellement plaisir.. J'ai lu ce matin ta page blanche.. incapable de mettre un mot! Tes souffrances me peinent.. et puis j'ai cru comprendre que tu avais des soucis de santé.. Que mes mots seraient vains!
"Pas toujours besoin de mots pour nous comprendre .." tu me dit c'est tellement vrais.. trop de mots parfois sonne faux
Avec toute la force de mon cœur je t'envoie des petites Elfies qui près de toi vont t'aider à supporter la lourdeur des jours.
Je t'embrasse très fort.
S
Une histoire bien attachante et tout l'art de transformer l'horreur en espoir ....Bravo Jeanne, mais cela ne m'étonne pas de toi ; tu as une si belle âme !

Il y a des histoires intemporelles qui transforment ainsi le temps en merveille ....(sur mes pages, je raconte une histoire de la même veine ..............)

Notre bois est fait de toutes ces histoires qui lui donnent de si jolies rides, où coulent des rivières de rires et de douceur ..................

Je fais voler vers toi un bisou-fleur et un sourire ailé : sabine
Répondre
E
quelle belle histoire, merci de l'avoir racontée avec ta sensibilité
Répondre
C
Ce malheureux attentat a permis de faire resurgir de beaux souvenirs, comme quoi l'adage a raison : "de tout mal, sort un bien" ! c'est beau, la fraternité.
Comment vas-tu, ma chère Jeanne ? bien, je l'espère.
Très bon week-end et amitié
Répondre
D
c'est une belle histoire que tu nous racontes. C'est vrai que les amitiés lointaines ne survivent pas toujours. Bises
Répondre
F
Une belle histoire ces rencontres et cette amitié qui a résisté au temps !
Nice est une ville meurtrie , ; quand cela finira-t-i ?
Bonne soirée
Répondre
R
Tu viens de mettre les frissons avec cette histoire, une bien jolie histoire. Même si, les retrouvailles des jours derniers en quelques sorte, n'ont été due et en raison de Nice, mais le contact est revenu et c'est dans ce triste événement ce qui fait du bien. Gros bisoussssss
Répondre
D
Quelle belle histoire. Quelle belle amitié malgré le temps qui passe et la distance. C'est émouvant et bien raconté.
Répondre
F
Bien des raisons d'espérer si joliment mises en mots. Le fil de la vie qui semble si loin, si ténu, parfois si emmêlé est émouvant quand il se révèle. Il n'y a pas de raison qu'il n'y ait que le végétal qui se fraye coûte que coûte un chemin vers la lumière !
Bonne semaine Jeanne amitiés virtuelles à Eilene, Volodia, Léa...
Répondre
C
Un récit extrêmement touchant. L'amitié est sans doute le seul chemin à suivre dans ce monde de violence.
Répondre
L
une belle amitié qui dure contre vents et marées-
bravo Jeanne pour ce billet émouvant, plein de tendresse !!
bisous et bonne fin de journée-
Répondre
L
Comme Martine, très émue... message sublime ! l'amitié et la tendresse sont et seront les plus forts !
Merci
Bisous
Répondre
M
très émue par ce récit. Je n'ai pas d'autres mots
Répondre
L
Coucou Jeanne, émouvant souvenir et qui nous donne de l'espoir ! Non, la chaîne des gens qui s'aiment et qui sont de bonne volonté à travers le monde n'est pas rompu. Le Nice de ton doux souvenir doit redevenir ce qu'il était. Ma présence sur le net est épisodique, excuse-moi de ne répondre que lentement à tes messages, gros bisous.
Répondre
J
Bonjour Jeanne, on devrait pouvoir vivre sans crainte au jour d'aujourd'hui, dans son pays et ailleurs en vacances, mais il y a tjs un mais, merci pour cette belle histoire, bises
Répondre
J
c'est très émouvant Jeanne tous ces souvenis et cette amitié
je t'embrasse
Répondre
Z
Un joli témoignage d'amitié Jeanne. Bisous
Répondre
E
histoire très émouvante ! pourquoi faut-il qu'un seul être abject fasse tant de mal !!
Répondre