DEFI N° 160 Entretien avec Hubert Haddad

Publié le par M'amzelle Jeanne

DEFI N° 160  Entretien avec Hubert Haddad



Pour les Croqueurs de Mots et le défi n°160
c'est Lénaïg qui tient la barre sous le haut comité de l'Amiral Domî

Je suis secrétaire au journal l’Est Républicain.
Dernièrement le directeur m’a appelé dans son bureau pour me charger d’une mission qui normalement n’incombe pas à la secrétaire.
Un écrivain très connu, était attendu dans notre cité.

Interviewer les personnalités est le rôle d’un journaliste affirmé, mais connaissant mes choix de lectures et ma grande admiration pour cet écrivain, mon patron a voulu me donner une chance.
Anxieuse et fébrile je dois me lancer.. Préparer mes questions, prendre rendez vous et aller interviewer Hubert Haddad.
Un article de Claire Julliard paru dernièrement dans le Nouvel Obs, lors de la présentation de son roman MÄ, très élogieux, m’impressionnait.. Saurais-je moi aussi ?


- Bonjour Monsieur Haddad.
- Envoyée par le Journal local, mon nom est Jeanne, j’ai mission de vous présenter, de faire connaître à nos lecteurs vos nombreuses facettes et surtout de parler de vos livres à la gloire de la culture Japonaise... des Haïkus


- J’ai eu le grand plaisir de participer à vos Ateliers d’écritures organisés par la ville, il y a quelques années, vous étiez notre maître. Ce fut un très grand bonheur.


- Vous avez écrit il y a quelque temps déjà un livre que j’ai beaucoup aimé : « La double conversion d’Al-Mostancir ». Roman merveilleux et interrogateur qui se passe à Tunis. Vous êtes né dans cette ville je crois savoir, d’où les précisions données dans ce roman , plongeant le lecteur dans les moindres dédales des lieux où se passe le roman.


- Mais, Monsieur Haddad, lors de vos romans si prenants, se passant au Japon, parlant de Maîtres anciens, comment pouvez vous nous emporter sur les chemins célestes d’un Japon profond des siècles anciens, parlant de la vie, des sentiments de poètes comme le grand Bashô. D'où vous vient cet amour pour le Japon ?


- Comment pouvez vous, nous apporter l’atmosphère si prenant de ces instants où naissent les Haïkus, et la vie simple d’un vagabond céleste.

-Je vous cite:
« Sans prendre la peine de les noter, Santoka laissait s’évanouir en lui mille haïkus à peine nés »
- « Il ignore la ligne droite celui que personne n’attend ! »
- « Hormis l’or du rien, il avait brûlé l’essentiel de ses possessions avant d’embarquer pour Shikuko et c’était bien peu de choses.

Toute richesse n’est que rosée sous le vent… »

- Et je vous cite encore : « sa vie n’avait pas plus de valeur qu’une aigrette de pissenlit déplumée au souffle d’automne »


- et puis cette phrase : »Traiter l’étranger en créature inférieure avait-il un sens ?


- Vous nous emmenez , cher Monsieur Haddad : « dans un lyrisme contenu semé de haïkus, petits cailloux lumineux sur le chemin du héros, ce récit aux accents mythiques est une ode à la beauté du monde dont le flâneur inspiré découvre les jardins inviolés. » dit Claire Julliard


- Avez-vous vécu au Japon, pour connaître si bien les chemins suivis par les pèlerins depuis la nuit des temps.. pour aimer ces petits bijoux que sont les Haïkus ?


- Je sais, Monsieur Haddad que vous n’êtes pas bavard, que c’est à nous de trouver ce que nous aimerions savoir.
Claire Julliard dans son article nous dit : Comment se fait-il qu’Hubert Haddad, un de nos écrivains les plus singuliers, les plus profonds, les plus prolifiques n’ait jamais obtenu de grand prix littéraire ? Trop réservé peut-être, pas assez tapageur.. »

- Ce qui expliquerait  cela !


- Je vous remercie beaucoup pour ces instants partagés,
Je souhaite être souvent entraînée dans vos lignes sur tous vos chemins que j’adore. Merci.
-

 

DEFI N° 160  Entretien avec Hubert Haddad

Commenter cet article

Jeanne Fadosi 01/03/2016 16:42

juste un copié collé pour te prévenir que finalement Pour les croqueurs et le défi 161 j'ai eu le feu vert de dômi du coup la feuille de route est sur mon blog en attendant qu'elle le relaie sur le blog de la communauté. Bises.

M'amzelle Jeanne 02/03/2016 10:46

Je serai heureuse de participer..J'ai déjà concocté un petit résumé !
Merci de m'avoir prévenue!
Bonne journée

jazzy 28/02/2016 22:18

Tu me donnes envie de me plonger dans ce livre , et pourquoi pas un autre aussi "corps désirable" un autre dont j'ai vu aussi de bonnes critiques .
Bien vu cet entretien .
Bonne soirée
Bises

M'amzelle Jeanne 29/02/2016 08:29

Heureuse de ce partage..
Merci d'être passée. de m'offrir un autre titre de cet écrivain qui sait apporter de l'onirique dans ses récits
Bonne journée à toi.. Je file te lire !

dimdamdom59 25/02/2016 22:59

En effet pas bavard le monsieur, mais il faut avouer que tu parles pour deux hihi!!! Tu ne lui as pas vraiment donné l'occasion d'en placer une, ceci dit ton interview est complète et j'en ai appris beaucoup sur ce personnage que je ne connaissais pas.
Merci Jeanne pour ce partage très riche.
Bisous.
Domi.

M'amzelle Jeanne 26/02/2016 08:45

Ah.. Domi, Tu me connais bien !
Je suis heureuse à l'idée que ce partage ait pu te plaire et fait connaitre un écrivain que j'aime !
Merci à toi .. Avec amitiés je t'envoie un big bisou !

colettedc 23/02/2016 22:14

Pas bavard, en effet ... mais fut certainement fort surpris pas ces questions parlantes tout simplement !
Bravo Jeanne c'est super !

M'amzelle Jeanne 24/02/2016 11:29

Heureuse de te lire Colettedc.. merci d'être venue jusqu'à moi !
En fait je ne pouvais pas inventer les réponses .. c'était trop actuel..
Je t'envoie amitiés et bisous.

fanfan 23/02/2016 21:18

Je ne connais pas cet auteur ,mais tu nous le décrit très bien à travers cette journaliste .
Bonne soirée

M'amzelle Jeanne 24/02/2016 11:26

C'est un monsieur charmant.. qui écrit beaucoup.. des romans qui se passent dans des temps historiques.. où pas. Toujours captivant. Il nous fais vivre ses aventures.
Je te souhaite une belle journée sous ton soleil que je t'envie souvent !!