Un souvenir remonte à ma mémoire....Émigrée!

Publié le par M'amzelle Jeanne

Un souvenir remonte à ma mémoire....Émigrée!

Moi aussi je fus émigrante !
J'avais 11 ans.. des hordes d'évacués passaient devant chez moi
Un pe
uple ennemi était à
nos portes
Nous étions en Juin 1940

Ils venaient de Belgique, du Luxembourg.. de la Meuse.. de la Moselle !
Tous fuyaient avec peine l'envahisseur
!
Ils avaient quittés leurs hôme, leurs biens

et partaient sur les routes de France
avec leurs maigres bagages..
dans une misère et une d
étresse abso
lue.
Devant ma porte, nous les regardions passer,

Ma mère, leur donnant selon leurs besoins!
C'était pitoyable..
Puis un jour un officier Français dit à ma mère

vous devez partir
vous aussi
Vous avez une fille, les envahisseurs sont terribles

Ils coupent les mains aux enfants
Ils brûlent.. les maisons...ils pillent..
Nous sommes donc partis
nous aussi
Avec des amis.. la voiture était pleine à craquer !

Droit devant nous.. sans adresse!
Nous avons roulé.. roulé .
.A 20 à l'heure sur des routes où le peuple se déversait pour fuir
de jour et de nuit
sans phares pour ne pas être détectés par la DCA
Puis un matin, la voiture s'est arrêtée
dans un chemin de nulle part ne sachant pas où nous étions
Ma mère à franchi la jolie barrière blanche
les propriétaires réveillés
Se sont levés... il était l'heure de la traite pour les animaux!
Nous étions dans une petite et jolie ferme à 4 kilomètres d'Ussel
Ils ont mis des lits d'appoints dans leurs chambres pour nous allonger
Nous ont préparés un déjeuner.. et ont dit
lorsqu'il fera jour nous nous organiserons mieux !
Ils hébergeaient déjà 20 personnes venues du nord, dans un espace restreint
La ferme n'était pourtant pas grande.. mais leur cœur était immense
Nous sommes restés dans cette famille pendant deux mois
Je n'oublierai jamais leur formidable hospitalité.
Je suis retournée quelques fois les saluer
Leur adresse.. je m'en souviendrai toujours
Monsieur et Madame Daloubeix
Saint Fréjoux par U
ssel Corrèze
Quels braves gens.. pas de barrière ni de barbelés chez eux..
Ils ne savaient pas qui nous étions, d'où nous venions
Ils ne nous ont pas demandés nos papiers..
Ni, si nous pouvions payer
Nous sommes restés deux mois sans pouvoir revenir
Nous ont ils demandés de l'argent au moment de partir.
. NON
La nécessité, notre nécessité, leur a fait ouvrir leur cœur et leur maison.
Pourquoi l'ensemble des Etats Européens devant l'urgence
... ne pourraient-ils pas s'organiser
Pour ouvrir à tous ces migrants un endroit de sécurité.
Il y a Urgence.. nous ne pouvons pas être indi
fférents

Un souvenir remonte à ma mémoire....Émigrée!

Publié dans POEMES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Je suis très heureuse de te lire . Je pense que ton blog est un puits de savoir, de poésie et de sagesse et désormais je viendrai m'y abreuver pour le plus grand plaisir des Croqueurs de Môts.
Je viens encore de voir à la télé les massacres en Syrie, de voir ces femmes et enfants et ces hommes courageux être complètement oubliés, à la merci de leurs bourreaux, ça me bouleverse.
Que se cache t-il donc derrière ce conflit, ça me dépasse.
Bisous Jeanne et bonne nuit.
Domi.
Répondre
M
Chère Domi tu me fais un énorme plaisir d'être venue remonter le temps chez moi !
Merci beaucoup pour tes adorables compliments nous avons besoin d'être boostée quelquefois .. donner un coup de pied pour remonter à la surface et tu le fais très bien !
Je suis catastrophée de voir ce qui se passe .. sans répit ici ou là ! Le monde doit changer et oublier cet argent qui nous fait toujours courir.. pour voir toutes ces pertes.. hôpitaux.. SNCF.. C'est effrayant comme toi je suis dépassée ce matin !!
Allez Domi.. rêvons en écrivant nos beaux défis.. c'est une superbe occupation qui nous enrichi.. moralement !!
Je t'embrasse très fort
J
Un grand merci à Dômi d'avoir fait remonté à la surface de la mémoire des Croqueurs de mots ce texte que je n'ai pas lu à l'époque, souvent à cette époque je suis en famille ou avec des ami-e-s et l'ordinateur reste alors au repos. Que j'aimerais pouvoir dire que nous avons avancé depuis. Hélas, je crains que ce ne soit le contraire. Un gâchis immense comme l'écrit Luciole !
bises M'amzelle Jeanne
Répondre
M
Merci d'être passée sur mon blog chère Jeanne malgré tous les soucis que nous avons les unes et les autres, c'est agréable de recevoir la visite d'une relation. C'est avec surprise que je comprends que Domi a fait remonter ce souvenir, c'est vraiment très gentil de la part de notre Amiral.. Les Croqueurs de Mots est un super groupe.. j'ai aimé Tricotine avec qui j'entretiens de bonnes relations.
Perso, je fais de moins en moins.. ne pouvant plus marcher tout devient difficile..Mais j'ai la chance d'avoir conservé ma mémoire et un excellent moral.. je suis donc heureuse dans mes années de vieillesse.. le 26 Mars 89 ans ! Je n'y crois pas d'en être arrivée là.
Avec amitiés je te souhaite une belle journée.
L
Chère Jeanne
Ton billet est magnifique et d'une grande humanité... Je suis entièrement d'accord avec toi et très heureuse de te lire !!! J'écoutais hier un ethnologue qui disait qu'avec tout le gâchis de nos civilisations, nous pourrions nourrir tous les Humains de la Planète ! ça m'a frappée !!! Un grand partage des richesses éviterait tant de guerres et de souffrances...
Merci de tout coeur Jeanne et une bonne soirée toute douce
Répondre
M
Je suis très heureuse de te lire chère Luciole.. et te remercie beaucoup pour ton chaleureux commentaire ! Ce texte est toujours d'actualité.. nous ne pouvons pas oublier.. Nous devrions suivre des dirigeants ayant des qualités de cœur, d'esprit et d'initiatives.. malheureusement ce n'est pas le cas, c'est bien dommage et regrettable pour tous.. Le petit peuple de toutes les nations est en grande souffrance.. et nous n'y pouvons pas grand chose.. quel Dommage !
Bonne soirée à toi avec amitié, je t'embrasse.
J
Je me souviens...de ton beau billet Jeanne
je te souhaite une douce journée
bisous
Répondre
M
J'espère que tu as reçu mon mail directement.. J'ai été très heureuse de voir l'intérêt et le souvenir que tu avais conservé de mon petit billet d'une époque vécue en France il n'y a pas si longtemps..enfin 72 ans !!
Q
Tes souvenirs m'ont émue... tu as tout à fait raison.
Chacun d'entre nous a eu ainsi des parents, des amis, qui ont dû ainsi fuir et qui ont trouvé un accueil formidable.
Ne les oublions pas, et rendons à d'autres tout ce que nous avons reçu.
Merci pour tout, Jeanne.
Passe une douce journée. Je t'embrasse.
Répondre
J
bravo !! bravo M'amzelle Jeanne ! Vous avez si bien décrit ce que vivent les réfugiés qui quittent leur pays pour fuir la guerre et la dictature et c'est , hélas tout comme en juin 1940 ..ne l'oublions pas et soyons ouvert d'esprit et ayons moins peur de l'autre ! Merci à vous !
Répondre
M
Je suis si triste de voir ce monde en détresse..!
Merci d'être passé.. Jerry OX.. J'ai eu une très chère amie, partie maintenant .. Jerry COX (une pensée chaleureuse pour elle)
M
Votre commentaire me faire grand plaisir..
Non rien à changé, la misère du pauvre peuple est toujours la même, les difficultés sont plus horribles maintenant je pense car plus nombreux à fuir de toutes parts .. la guerre est mondiale et est de tous les fronts..je suis très heureuse d'avoir reçu votre visite et vous en remercie. c'est réconfortant de se sentir moins seul!
C
Chez les miens deux exilés : mon mari d'Algérie, ma belle-fille du Viêtnam. Nul n'est fait pour quitter sa terre.
Répondre
M
Je suis très touchée de ta visite.. et te remercie!
Le récit de mon expérience n'a rien à voir avec les affreuses situations subies par les "Boats Peuples".. ou les "Pieds Noirs". Que de déchirements et d'horreurs.. et tout recommence dans d'autres régions pour d'autres causes. Et.. peu de monde se soucient vraiment de ce peuple qui souffre. Je le vois sur FB.. de nombreux clics sur j'aime pour des vidéos stupides.. des pensées douteuses et aucun regard sur ce qui se passe derrière les barbelés.. sous les bombes d’Afghanistan! Une fatigue énorme me cloue sur place. Mon regard ne peux plus se poser sur insouciance, légèreté . Depuis que le récit "les hirondelles sont parties" il me semble que ma muse m'ait quitté.. Je vais mettre un temps avant de réalimenter ce petit blog qui m'était cher!
Bonne soirée chère Catheau!
R
Bonjour M’amzelle Jeanne !

Comme quoi les choses se répètent !
Très beau récit, émouvant mais avec
la beauté de l’accueil de ces personnes !

Bonne journée !

Pierre

http://rotpier.over-blog.com
Répondre
M
Bonjour Monsieur Pierre !
Je suis heureuse de voir votre commentaire et vous remercie. Oui, de tout temps il y a eu des gens généreux, ouverts d'esprit et voulant aider devant l'adversité qui est infligée à d'autres. Je ne pensais pas revoir un jour ce long défilé de malheureux sur les routes.. que inhumanités.. J'en suis bouleversée ce matin.. de voir mensonges et toutiquanti !
Que cette journée soit agréable !
C
Merci pour ce beau récit, qui remet bien les choses à leur place : humaine.
Répondre
M
...Récit qui n'a rien à voir à ce que les médias nous montrent chaque jour..d'inhumain !.
E
Des souvenirs très émouvants.
Répondre
M
Merci d'être passée chez moi chère Enriqueta, d'avoir été émue de ce souvenir qui n'est rien par rapport à ce qui ce vit actuellement.
Dans mon village de l'est, en 1936, nous avons reçu de nombreuses familles.Espagnoles. femmes et enfants surtout.. c'était déchirant! Je me souviens avoir été leur apporter victuailles.. vêtements et quelques joujoux. Perpétuel recommencement....
E
merci pour ce dur et beau souvenir, Jeanne
fuir devant la barbarie semble être inscrit dans le destin des hommes
ici, décrites par G Hyvernaud d'autres fuites, en 44, la neige au lieu du soleil, mais n'est ce pas toujours la même détresse et stupeur ?
"Depuis des semaines nous nous traînons à travers des plaines désespérées, dans la neige, sous la neige, dans le dégel et la boue, sans savoir vers quoi nous sommes menés, ni si ça finira jamais. Dans des villages hors du temps, des hommes et des femmes nous regardent passer avec une stupeur de bêtes. Des Polonais, des Ukrainiens, des Serbes, comment savoir ? Empaquetés dans des guenilles couleur de terre et de muraille. Tous esclaves. Ils font penser à ces paysans du Moyen Âge dans les livres d'histoire. Et sur les routes, en files interminables, inépuisablement venus de Posen, de Bromberg, les lents chariots branlants des réfugiés, couverts de hideux tapis bariolés, conduits par des vieux à dos rond hérissés sous leur bonnet de fourrure pelée. Des gens à qui on a ordonné de partir vers l'ouest et ils sont partis et ils n'en connaissent pas davantage. Et cela aussi c'est du Moyen Âge, du temps des grandes peurs et des exodes. On n'en est pas sorti du Moyen Âge, malgré les villes et les livres et tout ce qu'on croit. On en est toujours à l'an mil. "
Répondre
M
Chère Emma.. C'est exactement cela.. Merci de m'offrir ce passage qui est une criante vérité d'actualité !!
Non, c'est inconcevable de revivre ces temps moyenâgeux.. au siècle ou nous sommes, avec toutes nos possibilités.. C'est révoltant.. mais comme tu le dis: fuir devant la barbarie semble être inscrit dans le destin des hommes..
Où est l'humanité que l'on réclame à grands cris ? Trop de monde sur le globe.. ainsi une sélection se fait peut-être est-ce voulu.. c'est certainement voulu.. et après les destructions il y a reconstruction..
Alors les marchands de tous poils s'en mettront comme toujours plein les poches !!
Que de tristesse..Merci d'être passée chez moi..
Mon histoire était du gâteau.. des vacances à côté de ce que tant de peuples vivent.. J'ai le coeur qui saigne !!!
C
Merci Jeanne pour le partage de ce souvenir ! Ah ! Ce beau geste d'alors, hein !
Merci aussi de ce gentil passage sur mon billet ... c'est tout à fait gentil !
Douce poursuite de ce jour !
Amitiés♥
Répondre
M
C'est gentil d'être venue jusqu'à moi Colette!! Je suis passée chez toi par hasard et j'ai bien aimé.
Je suis heureuse que mon petit récit ait pu te plaire!
Au plaisir de se lire encore!
Q
On ne peut pas oublier, il ne faut pas.
Merci pour ce souvenir, Jeanne.

http://www.les-anthologies-ephemeres.fr/2015/09/bilan-au-1er-septembre-2015.html

Bisous.
Répondre
M
Je pense chère Quichottine que c'était le moment de se souvenir.. d'un passé pas si lointain, qui a fait tant de morts dans des conditions horribles.. Mon histoire ne fut rien à côté de ce que ces bateaux de réfugiés sont;. Ils n'ont aucune chance ! Je me demande si tout cela n'est pas voulu (bien sûre qu'il 'est !!) c'est une horreur et je suis bouleversée.
Nous avons de fortes pluies aujourd'hui..
Au plaisir de se lire encore !
D
Une belle histoire. La solidarité ne doit pas être un vain mot.....
Répondre
M
Bonjour Daniel.. Merci pour ton passage..
Difficile à gérer la solidarité.. cela doit venir de très haut en premier.. Les dirigeants de tous les pays ne savent plus gérer.. ou souhaitent un chaos général ? en laissant partir sur les routes des pauvres gens fuyant la misère et les massacres dans leur pays Je ne comprends pas cette période horrible que nous vivons?? Veulent-ils ainsi avoir une sélection ?
Ne pas craindre.. avoir une foi absolue pour notre entourage, appliquer les principes qui ont été dictés par Jésus il y a plus de 2000 ans .. l'époque était semblable à celle que nous vivons maintenant. Il y aura une résurrection après ce passage douloureux!
Ne doutons pas. Je te souhaite une belle journée..ici c'est sous la pluie torrentielle !
D
C'est une histoire qui ne s'oublie pas. Fuir l'horreur et rencontrer de bonnes personnes qui parlent avec leur coeur.
Répondre
M
Merci pour ton passage Daniel !
Oui, ce sera très difficile de redresser la barre.. croissons les doigts afin que la nouvelle ère puisse venir jusqu'à nous
D
Oui ce sont les gouvernants qui sont fautifs avec leur égoïsme à tout crin. Les inégalités s'accroissent à travers le monde.
M
Merci pour ton passage..Mon histoire ne fut pas si triste que celles vécues en ce moment par tous ces pauvres gens qui souffrent et perdent leur vie.. Je suis scandalisée de ce flux de migrants qui partent pour ne pas mourir chez eux .. et souffrent le martyr sur les routes.. en mer pour ne plus revenir ! quel triste siècle.. quelle horrible période !!
F
Ces gens ont tout perdu et ils viennent chez nous parce qu'on leur fait croire que c'est encore le paradis.
Il faudrait déjà arrêter les passeurs. Ensuite, les aider à reconquérir leur pays pour y vivre en paix; Car ce sont nos chefs d'état européens qui ont créé ce chaos en allant se mêler de leurs affaires et en les laissant se débrouiller tout seuls. Ces pauvres gens que vont-ils devenir lors que les états vont si mal ?
Tu as eu une drôle d'expérience; Heureusement qu'il y a toujours de braves gens sur terre.
Répondre
M
Coucou Fanfan!
Je suis absolument d'accord avec toi..Les tortures là bas.. la mort ici..peu vont s'en réchapper C'est le plus gros scandale jamais enregistré dans l'humanité.. Mon expérience était du gâteau a côté de cela!
Je suis profondément révoltée contre tous les gouvernements.. Le monde est tombé bien bas !
Avec amitiés je t'embrasse.
L
Pour avoir vécu cette époque cruelle et l'émigration, tu ressens d'autant mieux l'immense détresse de ceux qui arrivent dans nos régions, fuyant l'horreur de la guerre.,Comme la famille qui vous a accueillis, totalement désintéressée, des solidarités se lèvent, des accueils s'ouvrent, spontanés, venus du coeur. Mais que vont faire les Etats, l'Europe? Comment vont-ils aider ces malheureux exilés? Comment? Chaque jour je me le demande, et sans trop y croire, néanmoins j'espère..Merci, chère Jeanne, pour ce souvenir poignant. Je t'embrasse fort,
Lorraine
Répondre
M
Chère amie.. chère Lorraine ! Merci d'être venue dans cette page qui parle d'une époque difficile mais qui n'est rien par rapport à ce qui se vit sur terre en ce moment.. Que d'horreurs! Je ne peux croire que le monde est revenu à l'époque des Huns, des sauvages.. avec toutes les connaissances qui nous ont été données par l'enseignement, par les moyens modernes par une certaine facilité de la vie.. Non c'est trop horrible. de revoir dans un autre registre mais en plus grand encore ce que le nazis ont fait vivre à tout un peuple. L'homme est un sauvage, imbu de pouvoir.. ne pensant qu'à l'argent !
Je crois que de plus en plus, chère Marthe nous devons nous nourrir de poésies et... j'aime beaucoup te lire !
Avec beaucoup de tendresse, je t'embrasse.
C
Comme je suis d'accord, Jeanne et quel bel exemple que celui de cette famille qui vous accueillis !
Nous sommes riches, nous gaspillons tous les jours, ne pourrions-nous partager davantage ?
Merci pour cet authentique récit et bisous chaleureux.
Répondre
M
Chère Clara.. Je suis si heureuse que nous puissions communiquer et échanger nos impressions nos aspirations vers une nouvelle ère. Merci d'avoir aimé ce petit récit de souvenirs lointains !
Bonne journée.. Bizzouxx
R
Très émouvant.......................Bisessssss
Répondre
M
Que c'est émouvant
d'une tristesse incommensurable de voir tous ces pauvres gens partir de chez eux.. pour aller mourir sur une plage quelque part !!
Je te souhaite de belles vacances en Grèce !!! Bizzzzz
H
Bonjour Jeanne,

un billet particulièrement émouvant, le problème existe à nouveau hélas. c'est absolument dramatique. quelle sera la solution ?
Bises bien amicales.

Henri.
Répondre
M
Merci d'être passé sur mes chemins.... d'évacuation cher Henri !
Ce fut une époque terrible, mais rien de comparable à ce que l'on peut voir maintenant.. C'est l'horreur, et cela me fait mal !
J'espère que tu es en parfaite santé et que l'été à été agréable pour toi.. sans soucis d'incendie..?
Amitiés !