Océans...Mers... sublimes et cruels

Publié le par M'amzelle Jeanne

Océans...Mers... sublimes et cruels
Océans...Mers... sublimes et cruels

"La mer qu'on voit danser"
chantait notre regretté..Charles.
Elle est magnifique sous le soleil,
"le long de ses golfes clairs".
Symbole de vacances et de farniente,
elle est aussi le défi
t de luttes sans limites.

Efforts parfois si cruels,
Il est difficile de se battre contre elle.
Elle tente et elle aguiche
pour mieux engloutir ceux qu'elle appelle.
Combien ont été engloutis pour son charme,
Où par nécessité.
Pauvres migrants partant sur un "kwoza"
espérant un eldorado.
La mer est cruelle elle ne pardonne pas.
Si un chemin est rude,
La terre permets de déposer son sac,
de s'allonger,
contre un arbre mettre son dos.
La mer ne permets aucun répits.
Et j'admire le courage de ses peuples
Risquant le tout pour le t
out
Dans une misère infinie
Arriver vers un ailleurs
qui est loin d'être le bonheur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
merci à dômi pour ce coup de projecteur sur cette belle mer bises et belle semaine
Répondre
Z
C'est vrai Jeanne, la mer peur être cruelle. Joli texte. Bises et bonne soirée.ZAZA
Répondre
M
Chère Zaza tu dois savoir mieux que moi que les mers sont cruelles..
Tant de marins perdus en mer.. pour leur travail.. pour leur loisirs..les émigrants pour sauver leur vie !
De très loin, je souffre lorsqu'un naufrage a eu lieu ! Ils sont du courage ceux qui repartent malgré tout...
Bizzouxx
R
J'ai entendu vu un jour sur FB une Sénégalaise habitant en France qui implorais ces concitoyens à ne pas faire cette démarche parce que justement elle expliquait qu'eldorado il n'y avait pas....mais personne ne lis ou ne veut savoir et ils tentent et tenterons encore au risque d'y perdre la vie. Comme tous! Bravo. Bisesssss
Répondre
M
Naturellement ils seraient plus heureux en restant chez eux.. Mais faudrait-il encore que leurs gouvernements respectifs ne les oppriment pas..ne les massacrent pas.. Il faudrait leur donner de meilleures conditions de vie. Et nos gouvernements européens auraient dû agir dans ce sens depuis si longtemps.. au lieu de les piller .."pompe à fric" !
Merci Renée d'avoir lu mon petit exposé et d'y avoir laissé ce gentil message !
Bonne soirée !
E
La mer n'est pas toute douce, elle est tout à la fois cruelle, belle, tendre et violente. Bon dimanche.
Répondre
M
Oh oui Elisabeth, elle est cruelle la mer, pour les marins qui doivent partir en pêche chaque jour et qui souvent reviennent bredouille, après avoir dépensé beaucoup d'argent pour le fonctionnement de leur équipage.. de leur bateau !
"Encore heureux qu'il est fait beau et que la Marie Josèphe soit un beau bateau !"
Je t'embrasse et te souhaite une belle soirée
O
Bonsoir Jeanne. Oh oui, la mer est belle, mais oui, elle est cruelle aussi comme tu le dis si bien. Sans parler de ces pauvres gens qui périssent en espérant trouver une vie meilleure loin de chez eux, je me rappelle les images de ce terrible tsunami qui avait détruit tant de vies... Peu de temps après, j'étais allée sur la plage. La mer était lisse comme un miroir ce jour-là et je n'avais pu m'empêcher de frissonner en imaginant à quel point elle pouvait se transformer et devenir meurtrière...
Merci d'être venue sur mon blog Jeanne. Cela me fait vraiment plaisir.
Je t'embrasse et te souhaite un très bon dimanche :-)
Répondre
M
Je suis heureuse également de recevoir ta visite chère Oxygène. Ton commentaire me touche, j'avais l'impression d'avoir jeté un pavé dans la mare des bisousnours ! Comme pour chaque situation.. il y a le beau côté.. et le côté difficile ! La vie est ainsi faite
En ce moment, avec les mouvements planétaires que nous sommes obligés de ressentir... je serais plutôt pessimiste.. Mais je vais regarder mon verre.. il est peut-être à moitié plein.. et non à moitié vide !!
Je te souhaite une belle soirée et t'envoie un bizzou !
C
Chère Jeanne, comme c'est gentil de passer me lire !
J'essaie de passer un été serein mais avec toutes les mauvaises nouvelles qui nous arrivent de partout, ce n'est pas facile.
J'espère que la chaleur ne te perturbe pas trop.
Je t'embrasse fort amicalement.
Répondre
E
Effectivement nous nous devons de garder en mémoire le sacrifice de ces personnes qui ont une mer pour tombeau. Merci pour cette émouvante pensée.
Répondre
M
Horreur tous ces morts .. morts pour avoir une vie meilleure!
Oui, ne les oublions pas!
Merci Enriqueta et au plaisir de se lire encore !
Bizzouxx
M
Telles sont les milles facettes de l'océan, les plus séduisantes, les plus cruelles, mais la fascination de la mer reste intacte. Merci, chère Jeanne, pour ce rappel d'une actualité rarement rose.
Répondre
M
Merci pour ton commentaire Mamilouve...
Dans tout il y a le pour et le contre ..Je crois que même les marins doivent lutter bien fort pour résister aux embruns..
Mais la farniente en bord de plage est tellement agréable!
H
Bonjour Jeanne,
Mon commentaire avec un peu de retard. C'est très bien vu, un magnifique poème. Très belle participation. BRAVO ! Bises bien amicales;

Henri.
Répondre
M
Bonheur de te lire cher Henri.. heureuse de savoir que tu as repris le clavier..pour le grand plaisir d'aller te lire !
J'ai lu avec grand intérêt ton billet sur la belle statue de la liberté et de la fête du 4 Juillet avec l'Hermione !
Un grand merci.. je te souhaite une belle soirée !
Q
Que de rappels... la mer rêve et à la fois tombeau.
Merci, pour tout, Jeanne.
Passe une douce journée. Bises.
Répondre
M
Bonjour Quichottine !
Heureuse de lire ton gentil commentaire.
La mer, comme les autres éléments est très dangereuse !
La vie est fragile, nous ne pouvons lutter contre les éléments.
Bonne soirée! Je t'embrasse.
C
Je suis bien d'accord avec toi ! que deviennent tous ces gens ? on en n'entend plus parler, la Grèce est sur le devant de la scène.
Il faut vraiment être désespéré pour partir sur ces rafiots.
Le monde est fou, où va-t-on ?
Gros bisous, chère Jeanne et merci pour cet écrit.
Répondre
M
Tout cela est trop lourd à porter pour nous.. Nous ne pouvons aider..nos voix si faibles ne sont pas entendues.
Je croyais pouvoir approcher l'ère nouvelle..mais je crois bien que nous arrivons à la fin d'un monde !
Continuons le plus possible nos petits échanges d'espoir.. restons unis!
Je t'envoie chère Clara, pensées douces et bizzouxx
C
J'y pense souvent moi aussi. Ce sont des voyages terrifiants que nous pouvons à peine nous représenter. L'espoir, au bout, est si mince, si mince...
Répondre
M
Combien d'endroits dans ces océans ne sont que cimetières marins !
Merci pour votre passage et votre commentaire qui me touche
J
Il y a une différence entre la mer loisir et la mer professionnelle... et celle des migrants qui en la traversant espèrent trouver paradis sur terre, hélas... Mer, océan, je reste fascinée, merci Jeanne, bises
Répondre
M
Oui chère Jill.. de celui qui est sur un Yacht.. de celui qui rame pour faire quelques noeux marins.. ou de celui qui sur le baleinier tire sur les filets pour amener le poisson sur le pont.. il y a une très grosse marge !!
Mers et océans sont merveilleux à voir... de la côte, afin de rêver !
Bonne semaine Jill..Merci d'être passée
L
Bonsoir Jeanne. merci pour cette belle ode à la mer et l'océan, qui est tantôt lyrique tantôt réaliste, intemporel et ponctuelle ! Je vois que Martine défend l'océan énergiquement et pourtant je saisis bien ce que tu veux dire en évoquant le tronc de l'arbre auquel on peut s'adosser en posant son balluchon quand on se rend quelque part et qu'on est fatigué alors qu'en mer, surtout sur un frêle esquif, point de sol et tout reste mouvant ... Par ailleurs, la terre sait se mettre "en colère" de son côté, effectivement. Merci beaucoup à toi, gros bisous !
Répondre
M
Ici ou là la vie est et sera toujours difficile! Mais tu as bien compris ma pensée, que dans la mer si nous n'avons pas d'épave à laquelle nous accrocher.. si nous arrêtons de nager..il sera difficile d'en réchapper !
Merci d'être passée.. chère Lenaïg.. bretonne donc: fille de la mer
M
Malgré tout ce que tu dis et que je comprends, je préfèrerai toujours la mer à la terre qui est d'ailleurs aussi cruelle que la mer même si elle est moins séductrice.Combien sont morts en montagne, dans ses tremblements assassins, dans ses déserts sans fin. Il ne faut jamais vouloir être plus forts que la nature que ce soit la mer ou la terre; En ce qui concerne les migrants c'est vital pour eux de la traverser mais la mer ne fait pas de différence entre ceux qui la défient pour être plus forte qu'elle et ceux qui l'affrontent en souhaitant son indulgence pour une vie meilleure ailleurs ou tout simplement pour gagner leur vie comme les pêcheurs. Je suis sortie de ma torpeur estivale (je suis en vacances cette semaine en pleine terre et j'apprécie) pour te dire cela, je trouve ce poème talentueux injuste avec la mer....Belle semaine Jeanne
Répondre
M
Je comprends ton point de vue, j'aime moi aussi la mer que j'ai eu le plaisir de côtoyer.. Le jour de mon écrit.. j'allais parler des bonheurs qu'elle pouvait nous faire connaître.. et puis... pourquoi ? mes mots ont déviés, en sont venus à parler de ce que nous voyons chaque jour aux actualités.. La vie ici ou là est difficile.. il nous faudra sans cesse lutter, c'est une évidence !
Merci pour ton passage et ton com. qui défends bec et ongle ce que tu aimes !
Bonnes vacances..
Z
Magnifique Jeanne. Un bel hommage à tous ces migrants qui arrivent en masse sur les côtes italiennes. La mer est magnifique, c'est mon élément, mais elle peut être traitresse. Bises et bon dimanche. ZAZA
Répondre
M
Mes mots ont changés tout de suite après les premières lignes..dès lors que je me suis mise à penser à la mer.. ils ont déviés! J'aime la mer, je la trouve superbe .. enjôleuse, envoûtante Cependant, même pour les marins travailleurs de la mer, pour les plaisanciers .. elle devient cruelle ! Mais la vie ici ou là n'est-elle pas souvent cruelle ?
Merci d'être passée par chez moi ! Bonne journée Zaza Bizzzzz